Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

greve.jpgJ'emmerde les grévistes. J'emmerde le gouvernement. J'emmerde Berluskozy. J'emmerde ceux qui mettent toute la responsabilité de cette histoire sur l'un ou l'autre des deux "camps". J'emmerde les journalistes. Et puis, tiens, je vous emmerde aussi, parce qu'il y a pas de raison. Oui, je viens de finir de traduire le deuxième volume de Transmetropolitan. Ca se sent ?

J'emmerde le gouvernement, qui s'est reposé sur l'impopularité (actuelle) de la grève pour jouer le semi-pourrissement, en laissant venir la deuxième grève sans réagir, en assurant depuis le service minimum de "mais si, on veut bien discuter, bien sûr... merde, où j'ai mis mon stylo". Hollande, qui passait sur LCI hier et qui était très bien (malgré des journalistes de huit ans et demi qui étaient plus intéressés par leur jeu de chasse à la petite phrase qu'à écouter vraiment les réponses), mettait le doigt dessus. Si tout le monde est d'accord pour discuter, pourquoi on prévoit une discussion pour mercredi ? Ils ont vraiment quelque chose de plus important à faire cet après-midi ? Ils ont peur d'être coincés dans les bouchons ?

J'emmerde les extrêmistes de "la base", qui en sont toujours à réclamer le retrait pur et simple du projet, qui déjà, vu comme c'est parti, ne sera plus qu'un coup dans l'eau, du point de vue des économies réalisées. Surtout les quatre-cinq révolutionnaires, là, qui disent qu'ils veulent des votes démocratiques dans les AG et qui les ignorent royalement quand ça ne va pas dans leur sens (oui, je pense surtout au mouvement des étudiants, là - dont j'attends toujours que quelqu'un explique clairement quel est le problème - mais aussi aux grévistes qui empêchent les non-grévistes de bosser).

Par ailleurs, j'emmerde ceux qui refusent à Berluskozy la légitimité à faire les réformes qu'il a martelées pendant sa campagne (même quand elles me font chier). Ou alors, il faut qu'on arrête de réclamer la transparence en période de campagne à nos politiques, et qu'on les laisse faire des promesses comme ils font d'habitude. Et puis la moitié du salaire de nos enfants ira sur nos retraites et notre sécu, c'est pas très grave. Vu comme ils seront déjà remontés contre nous avec l'état de la planète qu'on leur laisse. Bien visé, l'année pour lancer les Vélib, cela dit. Mais j'emmerde les conducteurs de Vélib' qui sont jamais montés sur un vélo. S'il y a pas de mort à Paris avant la fin de la grève, on aura de la chance.

J'emmerde Berluskozy, qui attend bien sagement, ben, un peu partout sauf là où ça pète, laissant ses ministres-tampons se prendre tout dans la gueule, pour pouvoir, éventuellement, arriver à la fin de la grève en disant "I win !", ou, éventuellement, reculer complètement comme il l'a beaucoup fait depuis six mois (sauf quand il s'agit de faire des cadeaux aux riches, bien sûr). Je l'emmerde d'ailleurs quand il parle d'équité et qu'il arrose les riches de réductions d'impôts (oui, j'en fais partie, et alors ? On peut sortir des cases trois secondes ?) Je l'emmerde aussi de profiter d'une réforme mineure (du point de vue des économies réalisées encore une fois) pour aller à la baston avec les syndicats, les épuiser sur une grève impopulaire, et essuyer ses crampons de jogging sur leur gueule pour la suite.

J'emmerde les journalistes qui, quand ils ne font pas semblant de ne pas avoir de parti-pris (qu'est-ce que j'ai envie de gifler tous ces éditorialistes qui font leur tête de "ah mais non, moi je suis objectif, pourquoi ?"), ne font tout simplement par leur boulot. Le grand sport à la télé en ce moment, pour tous les intervenants quels qu'ils soient et sur tous les sujets, c'est d'affirmer des trucs faux comme une vérité indéniable. On avait déjà bien vu le truc pendant la campagne présidentielle, d'ailleurs. Apparemment, tout le monde s'est dit "puisque Royal et Sarkozy le font, pourquoi pas nous ?" et s'est engouffré dans la brêche. Dans ces cas-là, on se dit que ce serait au journaliste de corriger les faits. Mais non, apparemment, maintenant, un animateur de débat, c'est un G.O. Ils ne peuvent pas tout savoir ? Elle sert à quoi, alors leur oreillette, si elles peuvent pas leur permettre d'être reliés à des spécialistes, voire même à des types qui vérifient les trucs sur Internet ?

J'emmerde Mark Steven Johnson, parce que j'ai regardé Ghost Rider hier soir et c'est vraiment une grosse bouse. J'ai ri des fois, tellement c'est mauvais. Et puis j'ai pleuré en me souvenant que c'est ce mec qui tiens les rênes de l'adaptation de Preacher. Mais je m'égare.

Je re-emmerde le gouvernement, dont je suis prêt à parier que l'année prochaine, quand il s'agira de réformer tous les régimes de retraite, il se contentera d'allonger les durées de cotisation, ce qui n'est pas un problème en soi, mais sans s'attaquer au principal problème : que dans le privé, les patrons foutent les gens à la retraite dès 50 ans. Ca, je suis à peu près sûr qu'on va passer à côté du problème en sifflotant.

J'emmerde les organisateurs de la manif "anti-grève" de dimanche à Paris. J'aimais bien l'idée, j'y serais bien allé pour essayer de lancer des slogans débiles (genre "Sarkozy ! Grévistes ! Réglez-ça au ping-pong !", ou "On n'y est pour rien ! Qui va nourrir mon chien !") mais d'une part, je pouvais pas y aller (oui, parce que de Coulommiers à Paris, c'est zéro train, hein, va sans doute falloir que quelqu'un vienne me chercher mercredi pour que je puisse jouer) et d'autre part, je me méfiais un peu du côté bien de droite des organisateurs. Et ça a pas loupé, au vu des reportages, ceux qui étaient dans la manif étaient forcément pour le gouvernement. Comme si on pouvait pas être saoulé par les grèves mais bien autant par la racaille au pouvoir pour qui on n'a même pas voté. Là aussi, c'est très con. Je suis sûr qu'avec une manif apolitique et bon enfant, ils auraient donné vachement plus envie d'être à celle de dimanche prochain.
J'en profite aussi pour emmerder les gens qui font des slogans pas drôles en manif. Les manifs des magistrats, je les aime bien, elles sont marrantes, elles sont malignes, elles me séduisent. Bon, et pis c'est vrai que j'ai une dent contre Rachida Dati. J'emmerde Rachida Dati.

J'emmerde les grévistes qui, globalement, n'en ont quand même rien à foutre de notre gueule. J'ai eu deux sons de cloche à propos de la fameuse question : "vu qu'on vient d'avoir des négociations sur le droit de grève et le service minimum, comment ça se fait que le principe de la grève positive - où on bosse mais on ne fait pas payer les usagers - n'a pas été discuté ?". Ca paraît quand même être une évidence pour obtenir le soutien des gens sans leur mettre le couteau sous la gorge et leur serrer les couilles dans un étau (j'ai sans doute l'air de beaucoup exagérer, mais en parcourant les blogs internautes, je me rends compte que c'est pas facile de se rendre compte du cauchemar que c'est à Paris en ce moment quand on n'y habite pas). Bon, le gouvernement, on peut comprendre qu'il ait pas lancé l'idée. Mais les syndicats ? Ce que j'ai lu / vu / entendu de la réponse à cette question, c'est soit "Ah ben on n'y a pas pensé", soit "ah ben il y a un syndicat qui en a parlé mais le gouvernement a répondu que c'était pas légal". Curieusement, la première version sort de la bouche d'un syndicaliste, la seconde de celle d'un type du gouvernement (on aurait pu croire l'inverse, hein ?). Mais au mieux, on a donc un syndicat qui a essayé d'avancer l'idée. De ma fenêtre, c'est vraiment le signe très clair que c'est donc chacun pour sa gueule, et c'est pourquoi je pisse à la raie de tout le monde.

Parce que de notre côté (le théâtre), le bilan de la semaine, ça a été, sur quinze représentations tous spectacles confondus depuis le début de la grève : trois représentations annulées, huit se jouant devant une majorité d'invités rameutés pour l'occasion, et de deux à vingt spectateurs payants (sur une salle de 300), et les quatre qui restent de toute façon bien loin de ce qu'il faut pour que le spectacle soit viable financièrement. 
Nous, notre bateau, quand il prend l'eau, on peut pas écoper comme ça longtemps. Imaginons au pire que la grève se poursuive jusqu'à Noël, il nous faudra bien une ou deux années pour nous en remettre... et cela bien sûr sans budget pour monter de nouvelles pièces. Au mieux, tel que c'est parti, ça condamne à priori les chances de succès des deux spectacles dans lesquels je suis impliqué. L'un d'eux va sans doute s'arrêter dès la fin de l'année. Bien sûr, ce sera retour à la case Assedic pour tous les comédiens qui jouent dedans. Un intermittent a du mal à compatir quand un gréviste lui dit qu'il perd 70 euros par jour à faire la grève. Sauf quand c'est son tonton (coucou Alix !)
Mais bon, on s'en fout, chacun pour sa gueule, on a dit. C'est la méthode de gouvernement de Berluskozy. Et il est bien aidé par les grévistes. Et par les français en général. Les gens sont cons.

Ah, et puis au fait : je m'emmerde, moi, parce que je ferais mieux de bosser sur mes trads au lieu de râler.

(Image Copyright, euh, Internet)

Commenter cet article

Frédéric 11/01/2012 22:49


Et je t'emmerde aussi!

Thierry 22/12/2007 19:33

Je trouve ce Trackbacks essentiel dans la tourmente du moment, certains font du comics et d'autres les comiques, un soucis dans la vie politique et la une des journaux nous parle de l'histoire d'un gars qui a l'inverse de Swarzy (Arnold gouverneur de l’État de la Californie) rêve de devenir star du showbiz, et fait des apparitions aux coté d'une Blanche-neige , du coup les dernieres bavures de ce dernier disparaissent!Dexter a voir absolument !

Adinaieros 24/11/2007 13:23

Juste histoire de pitcher Dexter en 2 mots (je ne l'ai pas encore vue d'ailleurs) : c'est l'histoie de Dexter, flic le jour, serial killer (de meurtriers je crois) la nuit

ced wood 24/11/2007 11:34

…Ah Dexter… C'est du lourd. Starring l’excellentissime Michael C. Hall (David dans 6 feet under)... La saison 2 est parsemée de références aux comics d'ailleurs (petit argument filou pour te faire découvrir cette GRANDE série ;)http://www.imdb.com/title/tt0773262/

ced wood 23/11/2007 19:47

Hello Jérémy ! Désolé pour ce post qui n’a rien à voir avec le sujet… Quoique… Attends, si, j’enmerde grave mon patron moi… Bon… Ce post, juste pour te dire que d’url en aiguille je me suis retrouvé à visionner quelques uns de tes sketchs… Et j’aime bcp ! Bravo ! Notamment « Bernadette », j’adore la mécanique. Et la musique est bien sympa aussi (c’est quoi d’ailleurs cette musique ?). « A la carte » aussi, entre autres, waa, vachement bien ! Voila, en ces temps obscurs (il fait nuit tôt), une petite dose de compliments gratuits ne fait pas de mal hein ? Cédric, fan de (passionné aussi de café-théâtre et de comics et de séries... tiens, tu connais "Dexter" ?)

Jérémy Manesse 23/11/2007 22:11

Merci pour les gentillesses, sûr que ça ne fait jamais de mal ! (Au fait, dans ces cas-là, faut pas hésiter à poster des commentaires sur l'article où il y a la vidéo, même s'il est vieux : j'en suis de toute façon informé... mais bon, si ça t'a permis d'insulter ton patron...)La musique de Bernadette est tirée d'un album qui s'appelle "Standing in the Shadow of Motown", avec des musiciens de la Motown qui s'éclatent. Et sinon, non, je ne connais pas Dexter.