Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

darktower.jpgCa a été quelque chose de très particulier, la traduction de La Tour Sombre. Enfin, "ça a été", ça l'est toujours, je n'ai traduit pour l'instant que le premier album... mais l'expérience a été plutôt surprenante.

Histoire de replacer le contexte, il est intéressant de rappeler ce qu'est la Tour Sombre, quel est ce projet, et comment il m'est tombé dans les mains. La saga est un genre de pierre angulaire de l'oeuvre de Stephen King, elle a commencé comme un feuilleton par chapitres il y a vingt ans de ça, et a fini par englober tout l'univers des romans du gars, faisant intervenir à de nombreuses occasions d'autres personnages de ses romans, et même l'auteur lui-même, dans un exercice très poussé de métafiction. En gros, l'histoire explique d'elle-même pourquoi King a mis vingt ans à la pondre. Rigolo. Ca n'a pas fait rire tout le monde, mais moi j'aime bien.

Il se trouve que je suis assez fan de Stephen King. J'ai un peu appris l'anglais en lisant ses bouquins en VO (avant même de me mettre aux comics, pour vous dire si ça remonte à loin), et à une époque, je lisais quasi-exclusivement du Stephen King (faut dire qu'il en chiait, du pavé). J'ai maintenant de moins en moins de temps pour lire quelque livre que ce soit, il n'empêche qu'une association Stephen King / comics ne pouvait que m'intriguer. D'autant que je suis archi-fan de la Tour Sombre (oui oui, l'ensemble... à part peut-être le premier volume un peu lent à démarrer).

L'idée derrière la Tour Sombre en BD, c'est non pas de raconter à nouveau toute la saga (il y en aurait pour quarante ans supplémentaires), mais d'enrichir l'univers en contant des épisodes qui ne sont qu'évoqués dans les bouquins. Peter David est au scénario et marche précautionneusement dans les pas du King, Jae Lee est au dessin. L'univers, pour ceux qui ne connaissent vraiment pas, c'est un genre de royaume entre médiéval-fantastique et western, où les chevaliers de la Table Ronde sont des pistoleros. Cet univers est celui où l'on peut se rendre jusqu'à la Tour Sombre, qui est un peu le pilier des réalités sur lequel reposent toutes les oeuvres / univers parallèles de King.

Qui dit monde médiéval dit vocabulaire particulier (la plupart du temps, en tout cas) et c'est là que les ennuis ont commencé pour moi. J'ai été assez surpris de voir finalement la série tomber dans mon "escarcelle", car je la croyais confiée depuis longtemps à quelqu'un de chez Soleil. Il se trouve qu'un peu par hasard, j'ai rencontré la personne qui m'a précédée sur ce rôle (et dont je tairai le nom pour protéger l'innocent), qui m'a confié avoir renoncé à la tache, n'ayant pu concilier ses exigences personnelles de traduction aux soucis que je vais évoquer par la suite.

Bon, avant que tout le monde ne s'exclame "oh ben, il a pas l'air de s'être amusé, lui", je demeure ravi d'être le traducteur d'une oeuvre qui réunit certaines de mes grandes influences : quand on connaît un peu ce que j'écris, que je me retrouve à traduire un comic de King, c'est quand même bien cool. C'est juste que j'ai été confronté à une situation inédite et somme toute plutôt intéressante.

Je n'avais jusque là lu la Tour Sombre qu'en VO. Je connaissais la saga sur le bout des ongles, ce qui s'est révélé assez essentiel pour la suite, mais je n'avais jamais ne serait-ce que feuilleté la VF. Ca a été mon premier geste quand la tache m'a été assignée. Pourquoi faire, alors qu'il m'arrive de ne pas rechercher les précédentes traductions d'un comic que je re-traduis, me direz-vous ? Pour quelques raisons simples : d'abord, l'immense majorité des lecteurs de Stephen King en France a lu la saga en français. Peu importe dans un tel cas que ma traduction soit meilleure ou pire que la précédente, dans l'esprit des gens, c'est le roman qu'ils ont lu qui est la "vraie" version, tel mot a telle signification. De plus, quand on parle de l'immense majorité des lecteurs de King, on ne parle pas de l'immense majorité des lecteurs de comics. C'est sans commune mesure. Ils nous prennent quand ils veulent, les fans de King, à mille contre un. Il y en a qui sacrifient des chats. J'ai pas envie de les énerver.

La comparaison est d'autant plus inévitable que, comme je le disais plus haut, les personnages de la Tour Sombre usent d'un vocabulaire bien particulier, de néologismes et d'expressions "d'usage" qui reviennent relativement souvent : exemple, le fameut "kennit?" anglais qui est un genre de "tu perçois le sens de ce que je veux dire ?", et qui a été traduit dans la VF en "t'intuites ?". L'utilisation de termes comme "intuiter", donc, satisfera évidemment les lecteurs de la saga, mais risque par ailleurs de paumer un peu les autres, du moins au début (les relecteurs de Panini ont cru un moment que je m'étais mis à la drogue pour tenir mes deadlines, d'ailleurs... "un bafou-bafouilleux ? T'es sûr ?" J'espère d'ailleurs qu'ils n'ont pas corrigé des trucs sans me le dire). Dans les livres, les termes apparaissent au fur et à mesure des quelques 4000 pages de la saga, avec à chaque fois des explications sur leur sens... ce qui fait qu'au fur et à mesure, on est comme un poisson dans l'eau en entendant le "Haut Parler". Dans la BD, bien sûr, tout ce travail n'est pas possible : on est donc jetés dans le bain et advienne que pourra. Ce qui me donne à penser que la BD s'adresse avant tout aux lecteurs préexistants de la saga (même si le duo Peter / Lee a de quoi intriguer les fans de comics), et j'ai fait ma traduction en gardant ça à l'esprit.

J'ai du prendre en compte deux détails supplémentaires : tout d'abord, si les futures mini-séries promettent effectivement de dévoiler des épisodes cachés de la vie du pistolero Roland, cette première mini-série reprend en grande majorité des scènes des bouquins. Au dialogue près. Enfin presque. Parfois, les dialogues sont réorganisés, raccourcis... mais le texte est le même. Une contrainte de plus pour bibi. Bibi qui heureusement connaît suffisamment bien les sept volumes de la saga pour retrouver immédiatement les passages concernés. C'est peut-être le bon moment pour indiquer que je ne suis pas forcément hyper-fan de tous les choix de traduction qui ont été faits sur le roman. Trad parfois un peu trop littérale, ou lourde (à mon sens, hein, mais c'est aussi ça qui a décidé mon prédécesseur à jeter l'éponge)... il y a un paquet d'endroits où si j'étais parti de zéro, je n'aurais pas du tout proposé la même traduction. Et puis, l'avantage d'un bouquin, c'est qu'on n'a pas la contrainte des bulles. Certains des dialogues ne tenaient tout simplement pas dans mes bulles.

J'ai donc procédé de la manière suivante, également parce que je n'étais pas là pour faire un bête copier / coller (pour lequel on aurait éventuellement pu m'accuser de plagiat, mais j'y reviens plus bas) : j'ai dans un premier temps repris et réorganisé les dialogues du bouquin selon l'ordre dans lequel ils apparaissaient dans la BD, faisant de premières adaptations pour respecter les contraintes de place. Puis, je suis repassé sur l'ensemble, comme je le fais sur toutes mes traductions, pour fluidifier le tout, m'assurer que tout ça se répond bien. Quitte à parfois m'éloigner un peu de la précédente traduction et risquer les foudres de ceux qui compareront phrase par phrase (j'ai horreur de ces gens-là).

L'autre détail aggravant, c'est que la traductrice de la Tour Sombre n'a pas fait que traduire la Tour Sombre. Elle a traduit Concordance, les deux pavés faisant la liste de tous les événements d'importance de la saga, tous ses personnages, tous ses termes, toutes ses expressions. Un genre de lexique, de dico de l'Entre-Deux-Mondes. Un outil bien pratique, certes, pour moi, mais aussi un carcan supplémentaire. Car pour le coup, impossible de contourner les définitions et termes utilisés dans ce bouquin. Difficile aussi, du coup, de m'accuser de plagiat (un terme jamais évident à définir en terme de traduction), puisqu'en l'occurrence, cela reviendrait à m'accuser d'avoir plagié le dictionnaire Larousse parce que j'y ai trouvé un mot.

A la relecture, ça fait un résultat plutôt étrange, très fidèle à l'univers de King selon l'idée que s'en font sans doute les lecteurs français, mais pas forcément la traduction idéale que j'aurais pu proposer. C'est au final sur les bonus, des scènes qui ne sont pas du tout tirées du bouquin, que je me suis le plus amusé. Je pense cependant avoir fait les bons choix étant donné le contexte très particulier de cet ouvrage : parfois, il faut pouvoir s'asseoir sur sa fierté de traducteur. Après tout, le but c'est qu'on soit quasiment invisibles dans le passage d'une oeuvre à une autre.

Je suis très curieux des réactions que provoquera cette traduction.

(Image Copyright Marvel)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chris 24/06/2008 00:10

Bijour,désolé de pas être passé avant, j'ai vu de la lumière... et ça m'a bcp plu. Je n'ai lu que très récemment le tome 1 de la Tour Sombre et m'intéréssant à la traduction depuis le début de mes études facultatives (ah c'est pas comme ça qu'on dit!), je dois dire que le jargon et le maintenant célèbre "intuiter" (bientot dans ton Larousse préféré) m'ont amené à acheter la V.O pour me faire un avis. Et là on me dit en plus qu'il faut se taper tout les tomes du père King!!!!Néanmoins un grand merci pour l'ensemble de votre oeuvre (et oui la trad' c'est de lard moi j'vous le dis) ainsi que ce blog qui est une mine d'infos et surtout un repaire à blagounettes nazes comme je les apprécie. Et j'espère être le premier grand garçon de 22 ans à vous dire qu'il aimerait êt' comme vous plus tard M'sieur Manesse.Bonne journée

Jérémy Manesse 24/06/2008 19:00


Il rougit et vous salue bien bas, monsieur. Bon, j'ai un peu l'impression d'être un ancêtre, d'un coup, mais je m'en remettrai facilement.


fanficsworld 30/03/2008 21:45

Je pensais plutôt aux changements qui auraient été effectué (volontairement ou non) dans ton dos, mais bon... (imagine "Tu intuites ?" changé en "t'as pigé ?" lol)Sinon, je voudrais bien traduire des comics, juste pour avoir les comics gratos ! BooouhThom... pense que le traducteur de "GON" est quand même un gros veinard !!

fanficsworld 30/03/2008 18:28

Excellent votre échange :) Sinon, Jeremy, qu'as-tu pensé de l'album, maintenant qu'il est sorti ? Est-il fidèle à ce que tu avais traduis ? Je demande car tu craignais des changements sans ton aval... Thom...

Jérémy Manesse 30/03/2008 18:42


Ben à vrai dire, j'ai pas encore reçu mon exemplaire, donc je n'ai eu l'occasion de relire que la preview qui a été publiée sur le Net. Mais ma maison n'a pas encore brûlé, j'imagine donc que rien
n'a fait hurler les fans de King...


Marie de Prémonville 27/01/2008 20:44

Bonjour à tous,

Avant toute chose, je tiens à tirer mon chapeau à Jérémy pour ce travail de titan, et je suis bien placée pour imaginer le calvaire par lequel il a dû passer... J'ai tremblé moi aussi au moment d'attaquer l'aventure de trois ans qui a consisté à retraduire, adapter, unifier puis traduire la Tour Sombre. Pour ce que j'en ai aperçu, Jérémy, ton travail est un vrai tour de force, et la méthodologie que tu détailles, visiblement très adaptée. Je me rappelle que j'avais tapissé tous mes murs de post-it de couleurs différentes pour essayer de garder le fil des langages respectifs des personnages, de la chronologie et des liens temporels parfois complexes qui liaient le tout.
A ma décharge, pour les choix de traduction sur ces quelque 4000 pages de corpus... D'abord, j'ai dû "réadapter" trois des romans déjà traduits (dont le quatrième avec brio par Yves Sarda), le tout sans trop brusquer les lecteurs de la première heure avec les changements que j'apportais... Petite anecdote à ce sujet, lorsque je retraduisais le premier volume récrit par King, dans la phrase d'ouverture "L'Homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le poursuivait", j'avais remplacé ce dernier verbe par "suivait", après un échange de mails avec King pour avoir son aval... eh bien ce glissement a provoqué une levée de boucliers et une pluie de mails chez l'éditeur :o))
Ensuite, vu les délais infernaux qui nous étaient imposés pour l'harmonisation raisonnée, la retraduction puis la traduction de la suite pour coller aux autres dates de sortie en Europe, les temps de relecture ont été réduits au strict minimum, et certaines corrections pas complètement... "débattues", dirons-nous. Mais sur un pavé de 800 pages, difficile pour le traducteur de défendre une poignée de tournures auxquelles on tient quand tout doit partir en compo la nuit suivante...
Cela dit le directeur éditorial de cette vaste opération (Benoit Cousin, pour ne pas le nommer, maintenant retourné à ses premières amours bédéesques) a rendu toute cette aventure inoubliable. Sans lui je n'aurais jamais accepté de me charger des deux Concordances, somme infernale qui m'a coûté des nuits blanches et des heures de désespoir. Mais c'était décidément une aventure exceptionnelle, et je ne doute pas, Jérémy, que la reconnaissance et l'admiration de tes lecteurs te feront supporter la suite avec l'héroïsme silencieux qui caractérise notre profession :o))

Amicalement,

Marie de P.

Jérémy Manesse 28/01/2008 13:49

Alors ça, c'est une très bonne surprise.Merci beaucoup pour ton petit mot qui me touche beaucoup et me confirme une situation que je subodorais : Sur les comics, on n'est pas encore les moins bien lotis en matière de délais de traduction. Tu m'offres l'occasion de préciser le tir, car en me relisant, je n'étais pas forcément très élogieux par rapport à ton travail (ce que tu prends avec énormément d'élégance), mais je me plaçais uniquement du point de vue de ce que j'aurais fait moi (et il y a rarement une seule bonne façon de traduire) et de la difficulté générale de l'exercice auquel j'étais confronté : sorti de là, la VF des bouquins est complètement cohérente et c'est l'essentiel (et pis c'est facile de passer derrière pour critiquer, d'autant que ce truc est un vrai champ de mines). Et ton boulot sur Concordance est réellement monumental. Merci de m'offrir l'occasion de préciser ça.  Je serai ravi qu'on en reparle à l'occasion, peut-être "en vrai", cette fois. Si tu es parisienne ou passe parfois à Paris, n'hésite pas à venir voir un spectacle au Café de la Gare, ce sera l'occase.

chris 25/12/2007 18:36

Bon, voilà, j'espère que tu es content, je suis accro à la tour sombre...Et je suis assez d'accord avec toi, le deux démarre beaucoup plus vite que le premier....Bon, ça m'étonnerait que j'ai tout fini d'ici la sortie du premier volume mais il attendra bien au chaud d'ici là