Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Voilà à quoi ressemble le Café de la Gare depuis quelques jours. Pour vous dire que quand je parlais de fermeture pour travaux, c'était pas pour changer les rouleaux de papier toilette.

On l'a vue venir avec un peu d'inquiétude, cette fermeture. Un arrêt complet de l'activité du théâtre pendant deux mois, ça n'était pas arrivé depuis... ben depuis l'ouverture du théâtre en 72 (le premier Café de la Gare a ouvert, lui, en 69, rue d'Odessa, près de Montparnasse... d'où le nom). Pour tous ceux qui font vivre la salle non-stop depuis près de quarante ans (au premier rang desquels mes parents), ça n'a pas été quelque chose de forcément facile à vivre. Ma mère continue d'avoir peur qu'on ne puisse jamais rouvrir... c'est une crainte infondée mais ça peut vous laisser entrevoir le genre de nervosité qui règne.

Et puis dimanche dernier, on s'est tous réunis pour faire un genre de "plan de bataille" des travaux imposés par la commission de sécurité (dont le mot d'ordre semble désormais être "et si un type arrive avec un lance-flammes, qu'est-ce qui se passe ?"). D'ailleurs, quelques jours après, l'hygiène venait fermer le restaurant qui est dans la cour du théâtre, après avoir bazardé tout un stock de steaks hachés, parce qu'ils étaient stockés à -17° au lieu de -18. Pour vous dire qu'on n'est pas sous Sarkozy qu'à moitié. Mais je m'égare franchement, d'autant que dans le tas, il y aura des travaux qu'on sera bien contents d'avoir faits une fois ce mauvais moment passé, même si financièrement, on va être sur les rotules.

Enfin bref, tout ça pour dire que cette réunion de tous ceux qui participent à la vie du Café de la Gare, une réunion comme on en fait trop peu, à mon sens, était bien sympathique. Nous avons ensuite joué la dernière (provisoire) de Cendrillon et le Chien... et puis on a commencé à démonter le théâtre. Enlevé tous les bancs, les coussins, descendu tous les projos... entièrement démonté la régie, pour la "bonne" raison qu'on doit la surélever de 20 centimètres. Vidé les loges.

Vendredi, l'échafaudage a été monté, et les travaux que nous ne pouvons faire nous-mêmes dans la salle vont commencer incessamment. Jouons la transparence à fond : on vire l'amiante qui est là depuis la création du théâtre. Amiante préconisé par la commission de sécurité de l'époque, d'ailleurs, même s'ils refusent de l'admettre aujourd'hui. Pas d'inquiétude à avoir pour nos fidèles spectateurs, ils n'ont pas risqué leur vie en venant chez nous (on a fait les tests). La couche de peinture qui a été projetée il y a bien longtemps sur le floquage empêche toute dose dangereuse de particules de flotter dans l'air... mais c'est le genre d'épée de Damoclès qu'on ne voulait plus avoir littéralement au-dessus de nos têtes. Oui, c'est notre décision d'enlever l'amiante. Paradoxal, non ?

Mais je m'égare encore : cette séance de démontage était elle aussi plutôt fun, quoiqu'un peu surréaliste. Tite chérie a filmé un peu, je bricolerai peut-être un genre de reportage là-dessus. À voir.

La réouverture du théâtre est prévue pour le 18 juillet (croisons les doigts). Dans l'intervalle, je mets en chantier toute la com qui va entourer mon nouveau spectacle, À Suivre...!, qui se jouera du jeudi au dimanche à 19h au Café de la Gare à partir du 23 octobre. On a d'ores et déjà quelques partenariats intéressants, d'autres à venir... et il est temps pour moi de vous en dire un peu plus sur la pièce, histoire de se projeter dans l'avenir, quand ces travaux à trois milliards seront derrière nous.

À Suivre...! est l'histoire de Margotte, une jeune femme accro aux séries télé américaines à un point quasiment clinique. Elle les consomme sans la moindre modération au grand dam de son homme, passe ses journées à dévorer des coffrets DVD entiers en compagnie de sa complice de débauche, aussi atteinte qu'elle... jusqu'à ce que deux personnages on ne peut plus mystérieux fassent irruption chez elle. Le petit appartement de Margotte va devenir le théâtre d'un scénario tordu digne d'un épisode d'Alias sous coke. Margotte a-t-elle basculé dans une des séries qu'elle affectionne ?

Autant vous le dire tout de suite, c'est un gros délire et c'est certainement la pièce la plus con que j'aie écrite. Mais je pense que pas mal de monde devrait se retrouver dans le personnage de Margotte. La série télé, c'est un peu la drogue douce du 21ème siècle. Pour ce qui est de la suite des événements, un mini-site de la pièce sera lancé fin août, mais dès la mi-juin, je devrais avoir quelque chose à vous montrer... On en reparle bientôt !

(Image Copyright tite chérie)

Commenter cet article

Claude Cotard 23/06/2008 02:15

L'homme est un arpentie !Il fo kédi barko rectomonfronzeïii.Hommage à nos chers disparus !Le soleil se lève, et puis il se couche, toujours pareille ...La commémoration des guerres.Que de souvenirs de jeunesse, et j'en oublies plein !J'en oublie mais pas la fois en 76 où, vêtu en marin (je faisais mon service militaire), j'ai rejoint la troupe pour chanter "la commémoration des guerres".Au début c'est Odile Barbier qui m'y attirait presque tous les soirs (76/77 etc...).Jamais on n'oublie le café de la gare !Merci à Romain Bouteille et Sotha, aux bâtisseurs qui ont fait de ce café de la gare une cathédrale dans ma mémoire.Après tout c'est un peu grâce à eux que j'ai commencé à écrire.Eux qui ont fait naître en moi une âme d'artiste.J'espère bientôt avoir l'occasion d'y retourner, parce que le café de la gare, c'est mes 16 ans, mes 17 etc,  c'est des noms qui chantent encore à mon oreille :Manesse, Minet, Descouard, Barbier, et bien sur Bouteille, Sotha. Patrick (aigle noir) qui passait régulièrement et tous les autres...Je voulais juste leur rendre hommage ici et dire que même si on est loin de la rue du temple aujourd'hui, même si les années ont passé, on n'a pas oublié ! Merci !

Jérémy Manesse 23/06/2008 20:02


Ah, le monsieur a des références !!!

Eh bien au plaisir de vous croiser à l'occasion au théâtre, après la réouverture !


Jiheffe 28/05/2008 00:43

Avoir peur que ça ne réouvre pas... C'était pas comme si le Medef-spectacle (Disney, Bouygues, Universal, etc) faisait tout ce qu'il pouvait pour étouffer la concurrence des amateurs et petits pros, afin de ramener le public vers _ses_ attractions, hein ?Normes de plus en plus restrictives, fermetures administratives de (petites) salles de concerts, baisse des subventions de l'état, etc...Non, je ne vois pas de quoi on peut avoir peur...

jean 27/05/2008 13:45

J'ai hâte de voir le "New" café et le "New" spectacle !!!Je suis allé voir Metro Lexo Dodo et j'ai bien aimé, même si certains passages m'ont semblé un peu lourd, bref. En revanche il y a un sketche qui m'a vériablement marqué car je n'arrête pas d'en parler autour de moi, c'est celui où deux personnages se croisent et l'homme propose à la demoiselle de prendre un café et s'ensuit le défilement de leur avenir, c'était touchant, bien écrit et bien joué :-) Existe-il un moyen de récupérer le texte de ce passage ???Merci pour la réponse :-)

Jérémy Manesse 27/05/2008 13:50


Ca, faudrait demander à tite chérie, elle en est le co-auteur. Il y a un lien vers son MySpace quelque part à droite...


Adinaieros 27/05/2008 06:48

Tant mieux ! :pIl aurait été dommage je trouve d'avoir des decalage de noms.

Adinaieros 26/05/2008 16:49

Ah ah ! Ca donne envie d'en savoir plus !Question : est ce que les series seront nommement citées ?

Jérémy Manesse 26/05/2008 19:36


Certaines, oui... et puis il y aura deux-trois "clins d'oeil" aux fans de certaines séries (qui nous permettront de savoir qui est fan de quoi dans la salle)...