Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

La vache. Trois mois ? Presque trois mois sans mise à jour ? Le temps file, c'est terrifiant. Bon, c'est vrai que j'ai été surchargé de trads ces deux derniers mois (pas que je me plaigne, hein) et que j'ai du coup été en apnée malgré la "mise en vacances" de ma pièce pour deux mois. Heureusement qu'il y a eu ça, d'ailleurs, sinon j'aurais peut-être disjoncté. On reprend A Suivre le 17, au fait, mais ça, j'en reparlerai dans un prochain billet.
Mais voilà, pour commencer, autant faire un petit tour de mes traductions de ces derniers mois, ça fait déjà un paquet de bouquins. Normalement, je devrais me remettre à mettre ce blog à jour un petit peu plus régulièrement, mais c'est toujours moins évident quand on a perdu l'habitude. Il y a plein de trucs d'actus dont j'aurais voulu parler ces derniers mois, par exemple, mais j'ai jamais eu "l'influx nerveux". Comme pour tondre ma pelouse, un peu.

Or donc. Avril, pour moi, ça a surtout été le retour (enfin) de Powers en France, avec un volume 4 qui a été maintes fois repoussé pour des histoires de matériel introuvable... en fait, ça fait à peu près un an que j'ai traduit cet album. Ceux qui suivaient la série chez Sémic n'en sont plus à un an près, mais bon. Quoi qu'il en soit, nous reprenons la série certes après un démarrage difficile mais avec la ferme intention de la publier à un bon rythme. J'ai d'ores et déjà traduit le volume 5, à paraître en octobre, et a priori trois volumes seront publiés en 2010. Ah oui, parce que j'ai pu jeter un oeil au planning prévisionnel 2010 à Japan Expo. Je n'en dirai pas plus parce que je réserve ce genre de news au forum Panini et que le planning a le temps de changer quinze fois dans les prochains mois, mais c'est en tout cas bien agréable de le voir préparé plus en amont que d'habitude : Ca me facilitera certainement la vie à la rentrée. Enfin bref, Powers, c'est top, c'est ce qui a lancé Bendis, c'est ce qui m'a inspiré une de mes pièces (La Partenaire de l'Inspecteur Murdock) et cet album est relativement accessible même si vous n'avez pas lu ce qui précède. Le pitch, c'est des enquêtes policières sur des meurtres impliquant des super-héros, et la saga "Super-Groupe" est sans doute l'une des plus réussies. Bon, après c'est dessiné par Michael Avon Oeming. Moi, j'adore, mais je sais qu'on peut être trèèèès rebuté par ce type de graphisme.

Pour boucler avril, deux séries en continuité : D'abord Hellblazer 5 avec la suite du run de Mike Carey et un John Constantine amnésique qui se retrouve avec pas mal de démons à ses trousses. Je dois avouer que je connaissais peu la série avant de la traduire, et que je m'y suis beaucoup attaché. Ca tient sans doute aussi beaucoup à Carey, qui cuisine un run très structuré et admirablement construite, et entre la série en 100% et les plus vieux épisodes de Delano publiés en Cult, je me régale... même quand c'est un cauchemar à traduire, comme le deuxième volume de la collection Cult. Et puis il y a le huitième volume d'Y Le Dernier Homme. Ca me fait un petit pincement au coeur parce qu'on s'approche de la fin... Bon, il reste deux volumes, mais j'ai déjà traduit le 9, et ça me fait drôle de ne savoir qu'il ne me reste plus que le magnifique dernier volume à faire. Sachez en tout cas que c'est actuellement la série préférée du "boss" Sébastien Dallain chez Vertigo (il aurait peut-être fallu le mettre sur la couverture... v'la l'argument de vente !) et que cet album est celui ou (peut-être !) Yorick va retrouver son singe Esperluette.

En mai, une seule sortie notable pour moi. Oui, parce qu'il y a mes kiosques habituels, mais je ne vais pas revenir dessus sans arrêt. J'en profite cependant pour gonfler mon torse puisque j'ai appris que Marvel Heroes, "ma" revue, est la meilleure vente kiosque chez Panini en mensuel. Je précise en mensuel, car contre toute attente, la meilleure meilleure vente... c'est Marvel Universe. Bon, Secret Invasion cartonne pas mal, bien sûr, mais le succès d'Universe est davantage à souligner, je trouve. Enfin bref, La Tour Sombre 5 est sorti en mai, et boucle la deuxième mini-série consacrée à l'oeuvre de Stephen King. Pas grand-chose à dire là-dessus, hein, à ce stade, j'imagine que vous suivez la série ou pas, et il y a peu d'intérêt à prendre le train en marche. Soulignons cependant qu'il s'agit maintenant d'histoires qui n'ont pas été relatées dans les romans de King, contrairement aux trois premiers volumes.

En juin est sorti le deuxième volume de Wonder Woman en DC Heroes. Il a l'air de plutôt pas mal marcher, ce qui est une bonne nouvelle car j'ai trouvé que c'était une des histoires (parmi celles que j'ai traduites dans l'univers DC) les plus accessibles qu'on ait publié jusque là. Et dieu sait qu'on en manque, de ce genre d'histoires (voir plus bas). Le côté diplomate et symbole de paix de Diana est mis en avant, c'est assez rigolo avec des bouts de sérieux dedans... bon, il y a un changement de dessinateur au milieu et c'est jamais évident de passer derrière Dodson, mais ça ne m'a pas choqué.

100 Bullets en est à son huitième numéro, et c'est toujours autant un plaisir. Nous avons là six histoires "one-shot" consacrées à six personnages déjà connus de l'univers créé par Azzarello et Risso... Bon, il ne faut pas vouloir absolument des réponses là tout de suite parce que ça peut devenir une série très frustrante, mais si on est patient, c'est un bonheur. On augmentera sans doute la fréquence de parution à trois albums par an dès 2010, par contre, parce qu'il y en a encore un paquet à publier. D'autant que certains TPBs américains risquent fort d'être coupés en deux puisqu'ils pètent largement les 200 pages.

Secret Invasion Hors Série 2 montre le conflit avec les Skrulls de la fenêtre de Thor. Ca n'a rien d'exceptionnel, c'est sans doute un peu décevant de la part de Fraction à côté de ses précédentes tentatives sur la série dans Marvel Heroes (qui sont par contre enthousiasmantes), mais ça reste hautement lisible. C'est peut-être aussi de la faute du dessinateur, Braithwaite n'étant pas forcément le meilleur storyteller sur le marché. Et puis en bonus, il y a une aventure écrite et dessinée par Alan Davis, et ça, ça ne se refuse jamais.

Et on finit avec la grosse nouveauté de juillet pour ce qui concerne mes traductions : Final Crisis. Publié dans DC Universe Hors Série, qui pour l'occasion devient bimestriel le temps de cinq numéros, voici le méga-crossover de l'année pour DC, archi-plombé aux Etats-Unis par des retards à répétition et, disons-le, une forme très nébuleuse. Attendez-vous à voir défiler tout un tas de personnages dont vous n'avez sans doute jamais entendu parler, dans les rôles principaux, tandis que les icônes de l'univers DC font parfois coucou. Bon, dis comme ça, ça paraît absolument terrifiant, mais à dire vrai, c'est beaucoup mieux que je ne l'avais entendu, ou que je ne le craignais. Bon, moi, je passe un temps fou sur Internet tout en traduisant pour comprendre toutes les références et éviter de faire des bourdes, mais ça n'est pas forcément indispensable pour le lecteur lambda. L'essentiel est là : Si vous attaquez la saga en ayant envie de comprendre toutes les références, vous allez vite pleurer. Si vous vous laissez porter par le récit, en acceptant tout de suite que vous ne capterez pas toujours de quoi on parle, c'est en fait assez digeste.
Le truc, c'est que c'est de l'anti-blockbuster, en fait. C'est un film d'auteur déguisé en blockbuster. C'est un peu le Hulk de Ang Lee. C'est Aronofsky qui réaliserait Superman. C'est du Morrison sans concession et c'est normal d'être largué. Et je pense que la formule choisie pour publier la mini-série et les tie-ins (cinq numéros d'à-peu-près cent pages chacun) est la bonne. J'ai lu que beaucoup de gens trouvaient qu'il ne se passait pas grand-chose dans Secret Invasion, là c'est un peu l'extrême inverse. Chopez le premier numéro, en tout cas, le format est assez économique et avec les trois épisodes qu'il contient, vous pourrez vous faire une bonne idée de si Final Crisis est pour vous, oui ou non.

Allez, j'essaie d'écrire mon prochain article avant octobre !

(Image Copyright DC / Panini)

Commenter cet article

nathan95 10/07/2009 14:17

"C'est un peu le Hulk de Ang Lee."Ha zut...

nicoalk13 09/07/2009 15:00

oui mais la c'est un super héros.... de plus le libra de marvel se nomme bien libra en vf (cf Avengers Forever) et pas balance....  ok je sors

nicoalk13 09/07/2009 14:47

pourquoi ne pas avoir gardé le terme latin de "libra"... qui passe tout autant....???c'était plus le sujet de mon lost in translation.... pourquoi traduire le latin???

Jérémy Manesse 09/07/2009 14:57


Parce qu'il s'agit du signe astrologique, comme l'indique Aymeric. En anglais, on les désigne par le terme latin, on dit "I'm a virgo", "I'm a libra", pas "I'm a virgin" ou "I'm a scales". En
français, si on te demande ton signe, tu ne répondras jamais par les termes latins.


Aymeric 09/07/2009 11:03

Sympa de retrouver de l'actu sur ton blog (et sa nouvelle mise en forme).Excellente que Marvel Universe cartonne, c'est vraiment mérité. Heureux aussi d'apprendre que Marvel Heroes tient la tête des mensuels. J'ai toujours été partisant de la diversité.Pour Balance : c'est la traduction du signe zodiacal Libra en français.

Jérémy Manesse 09/07/2009 14:17


Oui, j'aime bien la nouvelle mise en forme, aussi. En fait, on m'a forcé la main : pendant mon absence, l'interface over-blog a tellement changé que mon blog n'apparaissait plus comme il devait. Du
coup, je l'ai un peu nettoyé...


nicoalk13 09/07/2009 10:18

Je t'ai loupé a la japan expo et tu n'es point passé sur mon stand....  sinon pourquoi avoir traduit "libra" en balance.... est ce que ca ne pourrait pas etre le sujet dailleurs d'un lost in translation hors série méga spécial???merci pour tes ptits billets jeremy en tout cas ils sont bien sympa!!

Jérémy Manesse 09/07/2009 14:16


Je pense pas que je ferai un article entier sur le fait que "Libra", ça veut dire "Balance". Je referai bien un "Perdu dans la Translation", mais je cherche encore le thème.