Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Hier soir, tite chérie, moi et une bonne grosse délégation du Café de la Gare étions au Zénith pour la dernière représentation du Dépôt de Bilan de Dieudonné avant qu'il ne démarre son Best Of à la Main d'Or. A vrai dire, la raison première pour laquelle j'y étais, c'est ma petite cousine, tout juste 18 ans, qui faisait une chanson en première partie. Ma cousine au Zénith, quand même, merde ! Pour ceux qui se demandent ce qu'elle faisait là, son père (mon oncle) est l'ingé son de Dieudo : Jacky, pour ceux qui sont déjà allé voir un spectacle d'Mbala Mbala ou qui ont vu des DVDs. Pas facile pour ma cousine, au fait : Les gens ne s'attendaient pas à une première partie et n'en voulaient pas franchement. Mais elle s'en est sortie comme une chef, malgré un pain technique, et a retourné la salle. Chapeau, Solène.

Bon, et puis c'était l'occasion évidemment de voir ce nouvel opus de Dieudo : J'avais vu les deux précédents spectacles mais j'avais raté celui-ci jusque là. Le spectacle confirme ce que je pense depuis un moment : En matière de one-man-show, tant au niveau du jeu que de l'écriture, Dieudonné est loin devant tout le monde.

Alors je me rends bien compte que dire du bien de Dieudonné de nos jours, c'est un petit exercice de corde raide. Pas évident de parler de lui et de son spectacle sans aborder tout un tas de trucs un peu saignants. Mais bon, allons-y : Non, Dieudonné n'est pas antisémite.

Je le connais depuis longtemps, le gars. Le Café de la Gare est une des premières salles qu'Elie et Dieudonné ont faites, à plusieurs reprises. Si j'aimais beaucoup ce que le duo faisait, je trouve que l'auteur et l'acteur Dieudonné se sont abonnis en solo. Et depuis ses tous premiers spectacles, il a toujours rejeté toute religion, tout concept de race, tout ce qui met les gens dans des cases ou des catégories, et leur donne de bonnes raisons de se mettre sur la gueule. C'est quelque chose avec quoi je me sens pas mal d'affinités. Même "français", j'ai du mal à comprendre ce que ça veut dire, à part qu'on parle une langue différente des voisins. Et la rivalité Marseille / Paris, c'est de la science-fiction pour moi (de la qui fait peur, à la Carpenter).

Usant de sa liberté d'expression avec talent, ça fait donc un bon moment que Dieudo attaque TOUS les communautarismes. Bon, il serait absurde de ne pas reconnaître qu'il ne s'est pas raidi avec le temps contre l'un de ces communautarismes, celui justement qui l'attaque systématiquement pour chaque spectacle, à travers des instances qui ne représentent pas vraiment ses "affiliés". Les spectacles de Dieudo cassent avec virulence du sucre sur le dos d'absolument tout le monde, mais tout le monde ne lui fait pas de procès. C'est ça qui l'a "braqué", je dirais.

Après, il a sans doute fait des erreurs, la première étant de ne pas avoir compris qu'on ne peut pas faire la même chose à la télévision qu'au théâtre. Quelqu'un qui va voir un spectacle, il fait la démarche de choisir le spectacle, de se rendre au théâtre, de payer sa place. Même s'il a entendu du bien de ce qu'il va voir, le fait d'aller au théâtre est - et doit continuer à être - une prise de risque. Même si ce goût du risque est hélas bien mis à mal en ces périodes troublées, comme je l'ai écrit il y a quelque temps. A la télé, on zappe, on fait autre chose en même temps, on est témoin de ce qui se passe à l'écran, on n'entend pas forcément tout, on n'est pas obligatoirement dans l'humeur pour subir ce qui nous est présenté (pour certains, les interventions au quinzième degré de Dieudo, pour moi, la Star Ac ou le journal de France 2). On est victimes de la programmation. Ca pourrait ne pas être un problème, mais ça l'est, et c'est une des causes de l'affadissement généralisé des programmes télé.

Et puis Dieudo n'a pas conscience que l'info aujourd'hui est un verre grossissant. On l'a montré aller au meeting du Front National, et même si je trouve que ça n'est pas la meilleure idée qu'il ait eue, je ne peux que constater le biaisement de l'info qui aurait aussi dû montrer Dieudo allant à la Fête de l'Huma ou aux meetings des autres partis : Il est allé là-bas pour entendre ce que tout le monde a à dire. Empêcher les gens de parler, refuser le débat, ne pas écouter, c'est radicaliser les positions de chacun et scléroser sa dialectique. Il faut pouvoir discuter de tout, être capable d'expliquer à quelqu'un pourquoi on n'est pas d'accord avec lui et tenter de le convaincre. Remplacer le débat par des procès, par les temps qui courent, c'est aller tout droit à la fin du monde. Depuis que Chirac a refusé de débattre avec LePen en 2002, ce dernier ne dit plus rien, et ne s'est jamais aussi bien porté.

Maintenant, je dois dire qu'il y a parfois autre chose qui me gène chez Dieudo : C'est son public. Pas parce qu'il est communautaire lui aussi (idée très répandue, mais j'y étais, c'est totalement faux... ou alors une communauté de jeunes, à la limite) mais parce que dans la masse, il y a effectivement - et la polémique y est sans doute pour beaucoup - des gens qui rient au premier degré et un peu trop fort à certains passages. D'ailleurs, Dieudo a ajouté dans ces derniers spectacles un passage où il en met aussi un peu plein la gueule à son public : J'apprécie, car une petite frange de ces spectacteurs (allez, 5% très bruyants, soit 150 personnes sur 3000 au Zénith ?) a eu le don de me foutre le malaise sur des passages pourtant drôles et m'a empêché de profiter pleinement du spectacle.

Le spectacle finit sur un sketch où plusieurs membres d'une nouvelle communauté s'expriment : La communauté des gens qui croient en "Rien". Un ex-musulman, une ex-juive, un ex-belge, un chinois et un africain. A la toute fin du spectacle, le débatteur tire la conclusion suivante, en gros : "Pourquoi ne pas croire en "Rien" ? Après tout on a passé des siècles à croire en quelque chose, qu'on soit musulman, juif, bouddhiste ou catholique, et tout ça nous a menés... à rien." Devant moi, une femme portant le voile a explosé de rire (je dois dire que c'est une image rare) et s'est levée comme tout le monde pour applaudir l'artiste. Le seul message que Dieudonné a toujours voulu faire passer, c'est celui-là : Pourquoi on s'échine à faire des clans ?

(Image Copyright Bonnie Productions)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jojozekil 18/01/2007 17:06

Bonjour Jérémy
Tout d'abord sache que j'apprécie énormément ton travail au sein de Panini.
Je précise que ceci est mon opinion personnelle et rien de plus. Je ne prétends pas détenir la vérité universelle et ce que j'écris ci-dessous correspond à ce que je ressens et comment je perçois les choses.
Je rejoins toutefois Joachim dans ses remarques. J'ajouterais que personnellement Dieudonné me fait peur. Réellement. Il me donne l'impression d'être une de ces personnes capables de tout, le meilleur comme le pire. De ces personnes qui peuvent marquer l'histoire si l'occasion leur en était donnée, mais pas forcément dans le bon sens.
Je suis contre le communautarisme quand il est poussé à l'extrême et je me considère avant tout comme un citoyen du monde. Je ne comprends pas les discriminations et ceux qui rejettent l'autre simplement parce qu'il est différent. Pour autant appartenir à une communauté n'est pas synonyme de fermeture d'esprit. Appartenir à une communauté, c'est partager avec d'autres des valeurs, des passions, un mode de vie...
Là où certains comiques se font irrévérencieux et se moquent ouvertement des religions, Dieudonné fait passer un message haineux. Dans son intervention chez Fogiel qui fut sans aucun doute le point de départ de toute l' il a été méchant sans être drôle. Personne n'a emmerdé Tomer Sisley avec son truc sur le cochon (si vous n'avez pas vu son spectacle, foncez, c'est du pur régal). Pour faire bref, il parle des religions de ses deux parents (sa mère est juive et son père arabe) et dit que c'est pas son truc parce qu'il trouve que c'est n'importe quoi. Ne pas voler, ne pas tuer, il est d'accord. Mais ne pas manger de cochon, il trouve que c'est des conneries. D'après lui ça doit être un cochon qui a profité que personne ne regardait pour rajouter ça dans les textes. Il se moque clairement de ceux qui suivent ces préceptes. Personne ne lui a fait de procès pour autant.
Quand dans South Park ils font apparaître D.ieu comme une créature hideuse et pitoyable, c'est irrévérentieux, méchant, mais aucun message de haine n'est véhiculé. Ca fait rire certains (dont moi), pas d'autres.
Alors franchement, intelligent comme il l'est, car Dieudonné est loin d'être un idiot, de deux choses l'une. Soit il est vraiment ce qu'il laisse paraître à travers son comportement, soit il s'est enfermé dans un rôle qui consiste à faire le contraire de ce qu'on attendrait de quelqu'un qui se dit non-antisémite, peut-être par anti-conformisme. Dans ce cas j'ai un message pour lui : ça ne marche pas. Je le perçois comme un type peu fréquentable, peu recommandable et il me fait peur.

Jérémy Manesse 18/01/2007 17:49

Vos réactions sont tout à fait légitimes, intéressantes, et je ne vais pas essayer sans fin de défendre Dieudo, ça n'est pas mon but. Les arguments que je peux entendre parmi les vôtres sont les faux pas qu'il a faits à la télé, et comme je le dis dans mon article, la façon dont il appréhende ce média laisse à désirer. Le sketch chez l'autre tâche n'était pas drôle, c'est vrai. Ou alors il l'a raté, je sais pas, je l'ai pas vu, on me l'a raconté. Je ne regarde pas tellement ces émissions qui sont pour moi les signes de la chûte d'une civilisation (sérieusement) et j'ai du mal à comprendre qu'on ait envie d'y être invité, sauf forcé et contraint par son attaché de presse. Mais je m'égare.
Je reviens par contre sur les exemples que tu cites. Je connais bien Tomer, c'est un habitué du FIEALD, pas mal de trucs qu'il fait me font rire, mais ce n'est certainement pas quelqu'un que je qualifierais de subversif. Si tu trouves vraiment que son histoire sur les cochons, ça "dénonce", c'est pour moi une preuve qu'on a bien dégringolé depuis Desproges et Coluche : Perso, je trouve ça fadasse et anecdotique. Je te rejoins par contre sur South Park que je trouve hilarant et pertinent, mais je pense que si un humoriste français faisait le quart du tiers de ce qu'on entend dans certains épisodes (et je me suis revu le film il y a une semaine), il s'en prendrait plein la gueule (c'est le côté paradoxal des amerloques). A moins qu'il soit juif, bien sûr, parce que le point commun des exemples que tu cites, c'est aussi celui-là.
Pour preuve, dans un de leurs derniers spectacles qu'ils ont joué au Café de la Gare, Elie et Dieudo commençaient le spectacle habillés en SS, et prévenaient le public qu'ils seraient gazés en fin de spectacle. A la fin, effectivement, la machine à fumée envoyait de la fumée dans la salle... Je me souviens plus très bien de la suite, mais dans le genre, c'est assez violent et d'un goût que certains trouveront douteux. Il n'y a pas eu une personne à l'époque pour les attaquer là-dessus, ni même sur le fameux sketch "Cohen et Bocassa" qui est encore régulièrement diffusé. Par ailleurs, Elie nous disait souvent que le vrai juif du duo, c'était Dieudo, parce qu'il était près de ses sous. Tu vois où je veux en venir ?
Bon, et pour revenir au spectacle "Mes Excuses", que j'ai vu et dont parle Joachim, ça n'est pas du tout 1h10 de diatribe contre les juifs. Il y a des sketches qui parlent d'autre chose, quand même. J'ajoute que dans chaque spectacle, il y a maintenant un passage où il traite les gens qui bossent avec lui comme des esclaves et où il crache à la gueule de la nana qui lui souffle son texte. Il joue son personnage, là aussi, celui de Dieudo, celui du monstre infâme et infréquentable qu'il est devenu. Il faut forcément mettre ça en parallèle avec le reste de son spectacle. Est-ce qu'il est sérieux quand il parle d'en mettre une à la fille ?
Après, je suis mille fois d'accord : Dieudo doit arrêter de vouloir faire de la politique. Mais ça, je crois qu'il l'a compris, et qu'il se limite maintenant au rôle de commentateur (et l'humour, ça DOIT être ça : Si je vois encore un sketch sur les portables, je tue quelqu'un). J'ai aussi bien précisé qu'il était parfois mal entouré et conseillé. Mais on ne peut pas attaquer quelqu'un parce qu'il a fait une blague pas drôle. C'est une impasse pour nous tous. Le parallèle n'est pas forcément heureux vu ce dont on parle, mais je suis persuadé que LePen ne serait pas au niveau où il est aujourd'hui si on ne s'était pas limités pendant des années à ne réagir qu'à ses jeux de mots pourris. En attaquant la forme plutôt que le fond, on a réduit le danger LePen à un type qui fait des calembours miteux. Pour évoquer un sujet totalement différent, je trouve ça désastreux que le SEUL politique qui ait osé défendre les caricatures de Mahomet, ce soit Sarkozy, en disant : "Je préfère une mauvaise caricature à la censure."
Sorti de là, encore une fois, j'entends et respecte vos opinions. Mais voilà, quoi.
J'aurais mieux fait d'en refaire un article de tout ça, tiens, je me suis étalé... :)

joachim 17/01/2007 17:01

Hello Jérémy,Je suis un des grand Fan de ton travail.Pour Dieudo, il n'est peut etre pas antisémite mais quand tu fais le bilan de ces actions, on peut se posr des questions. Je rappelle quand même:Il fait le salut nazi habillé en Rabbin (le reste du sketch n'avait rien de choquant).Il soutient la chaine de télévision al manar qui diffuse un film tiré du protocole des sages de Sion.Il soutient Bruno Gollnish qui est révisionniste.Il prétend que c'est la faute des "sionistes" si il ne peut pas faire son film. Et que les juifs ne veulent pas qu'on parle des autres génocides ...Il ajoute aussi que ce sont des négriers.Il soutient Soral (extreme droite) quand il raconte que si les juifs se font persécutés, ils l'ont peut etre cherché.Il estime qu'ISrael est responsable du sida en Afrique.Il écrit un spectacle "mes excuses", dans lequel il critique "les sionistes" pendant 1 heure 10.Pour se justifier, il dit qu'il s'en prend aux sionistes et pas aux juifs. Mais bon ...Et pour finir, il sert la main de Jean Marie Le Pen.Ca fait quand meme beaucoup.

Odessa 20/12/2006 12:02

J'avoue que je suis contente de lire ton "avis sur la question", car en lisant le 20 minutes de ce matin, voici ce que j'ai trouvé, dans une brève : Dieudonné fait rire le Front nationalJany Le Pen, épouse du président du FN, et des responsables du parti étaient lundi soir au spectacle de Dieudonné au Zénith de Paris, un mois après  l’apparition du comique à la fête annuelle du FN.Et là, je me suis posé la question... "qu'en est-il vraiment ? Est-ce qu'il a décidé de réellement prendre partie pour le FN ? Est-il réellement antisémite ?"Et comme je n'ai jamais vu aucun de ses spectacles (ni avec ni sans Elie Semoun), et que je n'ai fait que subir les infos relayées par les médias (preuve ci-dessus d'une grande objectivité), ben je n'avais pas assez de billes pour répondre.J'arrivais pas à me dire que je devais me fier totalement à ce que les médias racontent, mais clairement, pour avoir suivi l'affaire de loin en loin, je n'ai jamais entendu qu'il soit allé à la fête de l'huma ou aux autres meetings de parties, et si ce que tu dis est vrai, je fais partie de ceux qui sont passés complètement à côté. D'où l'impression stagnante de Dieudonné = antisémite qui soutient Le Pen.Je pense que comme tu le dis, il ne se rend pas compte de toute une partie de la situation (impact de la télé, des médias) et que s'il a réellement ce message de "tolérance" à faire passer, et bien il s'y prend très mal.

Jérémy Manesse 20/12/2006 13:26

Le véritable ennemi de Dieudo, c'est son attachée de presse, en fait. :)