Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Il y a quelques temps, on m'a demandé sur le forum Panini quel était le parti pris que j'adoptais, en traduction, lorsque je tombais sur un passage d'une bande dessinée extrait d'une autre oeuvre, ou disposant d'une manière ou d'une autre d'une traduction préexistante. J'ai répondu quelque chose d'assez sobre, genre "ça dépend", parce que je savais que j'allais aborder la question dans ces colonnes tôt ou tard.

Mais à vrai dire, la réponse est toujours "ça dépend". Ce qui est sûr, c'est que quand je tombe sur un poème anglais, un passage d'une pièce de Shakespeare, ou une référence à un bouquin, je fais des recherches pour voir ce qui existe. Après, tout dépend de si la traduction préexistante colle bien au contexte dans lequel je me trouve, le cas le plus délicat étant quand un livre n'a jamais été publié en France. J'arrête tout de suite ceux qui évoqueraient la notion de plagiat, qui me paraît un peu déplacée quand on parle de traduction. L'adaptation doit parler au lecteur français aussi clairement que la version originale au lecteur, euh, original, et on ne va pas s'amuser à traduire "To be or not to be" par autre chose que "être ou ne pas être" juste parce que ça a déjà été fait. Dit comme ça, ça parait évident, mais c'est quelque chose que j'ai déjà pu lire.

Mais bon, tout ça est pour l'instant un peu abstrait, attachons-nous donc à des exemples. Quand, dans Y : Le Dernier Homme, l'agent 711 cite "Methinks she doth protest" (cherchez pas, c'est dans le prochain volume), je vais bien sûr aller chercher la traduction la plus officielle possible de la tirade, sachant que même là, il y aura peu de gens pour saisir la référence, qui est surtout utilisée en anglais (c'est dans Hamlet, au fait). Histoire qu'au moins, celui qui a vu la pièce en français la veille puisse faire le lien.

Un cas où je me suis décidé à adapter un peu la traduction, c'est celui de l'extrait du Paradis Perdu de Milton, qui ouvre l'album Hellblazer qui sort ce mois : "Nor aught availed him now to have built in Heaven high towers ; nor did he scape by all his engines, but was headlong sent, with his industrious crew, to build in Hell".

J'ai commencé par allé chercher la traduction de Chateaubriand : "Il ne lui servit de rien à présent d'avoir élevé de hautes tours dans le ciel ; Il ne se sauva point à l'aide de ses machines ; mais il fut envoyé la tête la première, avec sa horde industrieuse, bâtir dans l'Enfer." Elle est tout à fait correcte (ben oui, Chateaubriand quand même), mais, d'une part, elle me paraissait par endroits un tout petit peu lourde et datée pour la première page d'un album, et d'autre part, elle traduisait All His Engines, qui donne son titre à l'album, par un simple "ses machines", qui ne m'arrangeait pas trop.

J'ai donc pris cette traduction pour base, et en trifouillant légèrement, je suis arrivé à un truc qui me convenait. Pour résumer, disons que je fais mes courses dans les adaptations existantes, puis que je fais le tri. Et quand la référence n'existe pas en français, j'essaie d'en trouver une équivalente, ou je contourne le problème. Un exemple un peu plus bas.

Peut-être moins intellectuel, mais tout aussi important quand on traduit des comics de super-héros, c'est le problème des noms des héros. Là dessus, on sait qu'il y a clairement deux écoles : Il y a ceux qui sont absolument contre le fait de traduire les noms de personnage et qui ont sauté de joie quand Serval est redevenu Wolverine, et il y a ceux qui pensent qu'une traduction qui n'adapte pas les noms des héros est une traduction incomplète.

D'une manière générale, je me situe plutôt dans la deuxième catégorie, même si encore une fois, "ça dépend". En vo, les noms des personnages évoquent quelque chose de précis. Si "Superman" reste tout à fait évocateur en français (et puis je vais pas m'amuser à changer la traduction maintenant, je tiens à ma vie), je comprends tout à fait que "Rogue" ou "Nightcrawler" aient reçu des noms français.

Pour ce qui est de l'univers Marvel, les conventions quelles qu'elles soient existent depuis longtemps, et on s'y conforme. L'habitude que les gens ont d'utiliser un nom plutôt qu'un autre pour un personnage entre en ligne de compte, évidemment. L'exception étant la vague de réaméricanisation qui a suivi l'arrivée de Panini sur le marché.

Pour DC, qui a pendant très longtemps été publié de manière confidentielle en France, nous avons pris le parti de procéder au coup par coup, en tenant un "Fichier Commun" des correspondances VO / VF. En somme, c'est le premier qui dit qu'y est. Il y a pas mal de noms que j'aurais aimé adapter, mais pour lesquels l'un ou l'une de mes collègues m'a coiffé au poteau en tombant avant moi sur la correspondance, et a préféré autre chose. Dans ce cas, je m'aligne, évidemment, on travaille ensemble quand même.

Pour l'album Astro City dont je viens de finir la traduction, par contre, je m'en suis donné à coeur joie. Les versions françaises des précédents volumes avaient pris le parti de ne pas traduire la majorité des noms de personnage, ce que je trouvais un peu dommage. Busiek, pour nommer ses personnages, n'a pas du tout la même méthode que, par exemple, Claremont, qui peut leur donner des noms abstraits comme "Klaftwreck" ou "Vibrotrak". Chez Busiek, et dans Astro City surtout, quasiment tous les noms des personnages ont un lien avec leur pouvoir, ou sont une référence à quelque chose, ou... Enfin bref : Pour moi, une adaptation s'impose. Vu que les précédents volumes n'ont été vendus que par souscription, et que je caresse l'espoir que nous les rééditions l'an prochain, j'ai fait le choix de m'approprier la série.

Il y a des exceptions, bien sûr. Steeljack reste Steeljack, parce que ça sonne tellement bien, et Goldenglove, pareil, parce que le Gant Doré craignait un peu. Mais le très kitsch Steel-Jacketed Man sera traduit, par contre, ainsi que Wolfhound, ou Clever Dick, ou Honor Guard. Pour certains autres, j'ai hésité, comme Winged Victory ou Street Angel... Mais j'ai préféré aller au bout du parti pris.

Et pour certains noms, je me suis "heurté" au même problème que j'évoquais au début, en particulier avec ce personnage appelé en anglais "Mock Turtle". Le nom est directement inspiré d'Alice au Pays des Merveilles, et le chapitre de l'album qui lui est consacré fait explicitement référence à l'univers de Lewis Carrol. Je suis donc allé retrouver la Simili-Tortue dans la version française du livre.

A ce propos, ce chapitre est aussi un exemple de souci que j'ai pu rencontrer quant aux références VO / VF. Le personnage y fait à un moment référence à un livre pour enfants qui n'existe absolument pas en France. Je me suis rabattu sur Peter Pan, qui collait bien au contexte. Peter Pan, vous connaissez ?

Perdu dans la Translation 6 : J'en prendrai pour un poulet !
Perdu dans la Translation 5 : Des éléphants dans la ville
Perdu dans la Translation 4 : Willie Nelson Vs Eddy Mitchell
Perdu dans la Translation 3 : Tu... vous... ça va ?
Perdu dans la Translation 2 : Parlay voo that, muthafuckas !?
Perdu dans la Translation 6 : Nou3 plus maison

(Image Copyright Homage)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adinaieros 24/04/2007 00:43

3 jours de retard mais bon anniv quand meme ^^

Caroline 21/04/2007 21:07

Moi aussi je te souhaite un Joyeux anniversaire !! Plein de bonheurs avec ta tite chérie à toi !!

Jérémy Manesse 22/04/2007 12:32

D'accord, on va faire comme tu dis ! :) :)

edouard.bracame 21/04/2007 12:44

Ca n'a rien à voir, mais, en mon nom et en celui du CG, on te souhaite tous un très bon anniversaire.
Profites en bien.
A +

Jérémy Manesse 21/04/2007 13:25

Merci à vous tous !

Nikolavitch 16/02/2007 20:22

autre cas d'école : les textes bibliques, que certains auteurs foutent à toutes les sauces dans leurs comics (j'en ai mangé des kilomètres en traduisant Spawn).

des traductions française de la Bible, y en a des tas, de quoi remplir un bon rayonnage.des littérales, des littéraires, des ratées, des qui ont du souffle.

le mieux, c'est d'en prendre une qu'on apprécie en termes de style et de taper dedans.

quitte à rebidouiller un tantinet quand il le faut.

Jérémy Manesse 17/02/2007 13:22

Celle des Cavaliers de l'Apocalypse, il y a intérêt à l'avoir toujours à portée, elle apparaît sans arrêt.

steack 07/02/2007 11:56

Clever Dick = Biton Futé?