Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Décidément, il semblerait que j'ai fait mon trou.

Mars est probablement mon plus gros mois depuis que j'ai commencé à traduire pour Panini, par la quantité sans doute et par la qualité des oeuvres très certainement.

Dans l'album DC UNIVERSE HORS SERIE 4 qui va sortir en kiosque, vous pourrez lire la saga Green Lantern Corps : Recharge. Je commence par là parce qu'à l'heure qu'il est, je ne suis toujours pas sûr à 100% de si la revue sortira en février ou en mars. J'ai des infos un peu contradictoires... On verra bien. Toujours est-il que c'est une bonne petite saga que voilà : Je n'ai jamais été un fidèle de l'univers de Green Lantern, mais la mini-série réussit à nous faire faire le tour des membres du Corps, anciens et nouveaux, sans être confuse, en donnant sa place à chacun et en parvenant à raconter une histoire, en plus. Il y a là une ambiance Star Wars qui fonctionne vraiment bien et j'ai pris beaucoup de plaisir à traduire cette épopée. C'est du Johns en forme, et il y a quelques planches de Gleason qui tapent vraiment pas mal.

Mars, c'est mon mois kiosque, puisque vous pourrez aussi lire mes traductions, exceptionnellement, dans X-MEN, MARVEL ICONS et SUPERMAN. Merci à ma collègue de bureau qui a bien voulu supporter deux mois de pneumonie, ce qui m'a permis d'élargir mes horizons : Oui, en avril aussi, je traduis X-MEN et ICONS. Pas SUPERMAN, puisque le numéro de mars, rappelons-le, est le dernier avant le relaunch / fusion / reboot avec BATMAN.

Tiens, ben commençons pas SUPERMAN, justement : Ce numéro est l'occasion d'une histoire complète scénarisée par Joe Kelly (pour qui j'ai une grande affection depuis son Deadpool), l'idéal pour un traducteur de passage tel que moi. Même l'épisode de Superman / Batman est un one-shot... Peu de risques donc que je contredise d'une façon ou d'une autre les traductions des numéros précédents, même si nous avions bien sûr pris nos précautions : Ma camarade m'avait envoyé par mail ses traductions de février. Je ne m'étendrai pas sur les détails de la saga, parce que je suis un peu en retard sur mes lectures VF et que je ne suis pas sûr de ne pas gravement vous spoiler la gueule. Disons juste que l'exercice de style de Kelly fonctionne bien : Même si le procédé a déjà été utilisé, se servir de nos héros pour montrer l'évolution des comics entre hier et aujourd'hui est toujours intéressant. Pour conclure la première mouture de SUPERMAN version Panini, c'est pas mal du tout.

Dans MARVEL ICONS, je ne traduis "que" New Avengers et Young Avengers. En mars, ça veut dire que j'accompagne les Jeunes Vengeurs dans leur guerre Kree / Skrull et qu'on apprend enfin ce que veut le Collectif. Pas évident à traduire, le Bendis de New Avengers : Les bulles sont très petites et les pointes d'humour très concises. Deux bons épisodes, en tout cas, surtout celui de Young Avengers.

Du côté de X-MEN, le massacre continue chez les New X-Men (il est bien fini le temps où la série ressemblait à Beverly Hills version mutante), Claremont dit bye-bye à Uncanny, relayé par Tony Bedard, et l'Apocalypse de Milligan me fait bien marrer. En traduisant du Milligan, je cherche toujours, toujours le second degré, et croyez bien que dans X-Men, il est très présent. Je vois très bien Milligan pouffer en tartinant des couches et des couches de soap (Malicia ne peut pas dire une phrase sans tout ramener à Gambit) et pour ce qui est d'Apocalypse, il y a des répliques qui ne trompent pas. "Behold the weak sentimentalism that leads to cultural dissolution" (ou quelque chose comme ça), c'est forcément drôle. C'est tordu, comme humour, hein, et ça peut irriter les "fanboys", comme on dit, mais c'est drôle.

Bon, les grosses news du mois, cependant, ce sont mes parutions librairie. Je ne vais pas de nouveau vous faire une tartine sur Preacher, dont le premier volume sort en mars, je l'ai déjà fait ici et ailleurs. Je répèterai juste que c'est probablement ma série préférée de tous les temps et que j'ai pris un pied immense à la traduire. J'espère que ce Tome Un se vendra comme des petits pains et garantira que nous irons bien au bout de l'aventure comme l'a promis l'accroche de la checklist.

Tout aussi inratable, mais qui a peut-être davantage besoin d'être poussé en avant, c'est l'album Promethea qui sort lui aussi en mars. Je dis qu'il a besoin d'un coup de pouce parce qu'il est sans doute plus difficile d'accès que l'immense majorité de l'offre Panini. Beaucoup vont feuilleter l'album et le reposer en trouvant que ça blablate beaucoup (je le sais, ça m'est arrivé à l'époque, je l'avoue) : Je les conjure de lire au moins les premières pages, tranquillement, dans l'ordre. Ce serait dommage de passer à côté de ce qui est certainement l'album le plus touffu d'idées et de concepts que nous ayons jamais sorti. L'ouvrage est le plus dur que j'ai eu à traduire, mais ça a aussi été un vrai plaisir. Il véhicule également un message essentiel à notre époque, à savoir qu'en matière de religion, il faut dépasser la forme et le premier degré, et s'attacher à comprendre ce que signifient vraiment les symboles. Le monde serait certainement plus tranquille si la religion restait pour tout le monde une philosophie et pas... un mode d'emploi (ou comme je l'écrivais dans Une Comédie Légère, un Code Pénal). Le périple de Promethea le long de la Kaballah est en cela très instructif.

En passant : Oui, j'ai choisi de garder le terme "Kaballah". Je sais qu'en français, on dit plutôt "Kabbale" (à vrai dire, il y a une bonne quinzaine d'orthographes acceptées) mais j'ai trouvé que c'était une façon de rester un peu à l'écart des prises de position très médiatisées de certaines vedettes, des débats "secte ou pas secte", des comparaisons à la scientologie... qui n'ont rien à faire dans la tête du lecteur quand il lit Promethea. Encore une fois, il s'agit d'oublier les réactions épidermiques et d'aller au fond des choses. D'ailleurs, Moore choisit de mettre un "b" et deux "l" au mot plutôt que l'inverse, c'est peut-être aussi une façon pour lui de distancier son discours de tout cadre religieux. Mais bon, là je projette peut-être un peu. Au fait, l'image ci-dessus est bien la couverture de l'édition française.

Ah, et pour ceux qui seraient satisfaits de mon travail sur Preacher et Promethea quand les albums sortiront (ou qui soutiennent aveuglément mon projet de conquête du monde), sachez que j'ai récupéré en dernière minute les traductions de deux séries "cousines" : Transmetropolitan et Tom Strong.

(Image Copyright Panini / ABC)

Commenter cet article

Scarlet Spider 16/02/2007 22:15

Salut Jeremy Puisque tu ne te prives pas (à raison) de commenter allègrement tes traductions, je me permets de te poser une question d'ordre technique. Pour info je fais de la trad à la fac, mais ce n'est pas vraiment pour la ramener, plutot une envie de voir comment tu raisonnes.Ma remarque concerne donc Green Lantern Corps Recharge. En général, je n'ais rien à redire à tes traductions (même si le "De quoi je me mèle" d'Y 3 m'a fait tilter aussi). Vers la 10ème page du dernier episode, le cri de ralliement de Kilowog : "Ensembleeeee" : pourquoi répéter ce E final ??Si visuellement, voir une lettre muette répétée n'est pas terrible, en essayant de se figurer le son que ça doit faire, c'est carrément horrible (puisque ça ne fait aucun son, bien sur). J'aurai approuvé un "Enseeeeemble"  qu'il serait concevable d'entendre, mais comme ça, non vraiment, je ne vois pas pourquoi...

Jérémy Manesse 16/02/2007 22:53

Absolument d'accord.
En anglais, c'était "Togethaaaa !", que Kilowog balance de temps en temps. Je trouvais que "Enseeeeemble !" sonnait pas terrible, du coup j'ai traduit par "On y vaaaaaa !".
Je n'ai pas encore reçu l'album, c'est toi qui m'apprends que j'ai été "déjugé" sur ce coup-là, apparemment de façon peu heureuse. Ca arrive de temps en temps, je tombe sur des trucs dans le produit final où je ne peux que me dire "j'ai écrit ça, moi ?". Et en général, la réponse est non.
La communication entre la relecture et moi s'est grandement améliorée depuis, cependant.

Karibou 09/02/2007 10:27

Ben ça va, Jérémy, tu récupères quelques bons trucs à traduire. Ca me fera plaisir de lire ton boulot!

Jérémy Manesse 09/02/2007 14:57

Quelques bons trucs, c'est rien de le dire... C'est un peu la dream list du traducteur, je vais me faire haïr par tous mes confrères ! ;)

Jiheffe 08/02/2007 20:45

Vivement la sortie de Prométhéa !!!Je suis en train de relire les "volumes de la concurrence" comme dit l'autre (quelle tournure exécrable, mais passons), et c'est vrai que c'est plus costaud que la moyenne des comics. Même que les autres oeuvres de Moore. Mais ça mérite le détour, j'espère que ça marchera chez Panini !!