Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

On a eu de nouveau la visite de camarades ce week-end dans notre "domaine" de Chailly en Brie (parenthèse, un commentateur s'est étonné que je ne sois pas parisien : Je l'ai été pendant trente ans... Depuis l'été dernier, je n'y vais que pour jouer la comédie et je profite le plus possible de la vie à la semi-campagne. Mais j'en reparlerai plus en détail un jour où je me sentirai en verve sur le sujet). Ca a été l'occasion de deux nouvelles séances sur notre home-cinema de la mort, à savoir : Serenity en HD-DVD, et Land of the Dead en DVD.

Je n'ai pas entièrement regardé la série Firefly, dont est inspiré Serenity. J'ai vu deux épisodes, et puis... Je sais pas, j'ai eu trop de trucs à regarder, trop de taf. Non pas que la série ne m'ait pas plu, je trouve le côté western SF assez réussi, les personnages attachants, les dialogues bétons (Joss Whedon assure quand même bien de ce côté-là). Tite chérie avait juste vu le pilote de la série, et nos quatre invités ne savaient même pas ce que c'était que ce film. Celui-ci est en tout cas totalement accessible aux non-initiés (et pour les fans, il répond quand même à un des grands "mystères" de la série).
Pour ceux qui sont aussi largués que nos potes en entendant parler de cette série, Firefly a duré une petite dizaine d'épisodes avant d'être arrêtée faute de spectateurs. Une de ses trouvailles (reprise depuis, il me semble, par Battlestar Galactica) était de filmer les combats spatiaux un peu comme un reportage de guerre, ce qui rendait le tout très vivant et faisait oublier la synthèse.
Serenity est une excellente surprise. Le scénario se tient, c'est drôle, parfois flippant (les Reavers sont des charognards bien trash), on a de vraies morts, de beaux combats, un vilain intéressant... et des images de toute beauté, sublimées par la Haute Définition. C'est en tout cas à des lieux au-dessus de la deuxième trilogie des Merdasses Wars (sauf leur respect).

J'avais déjà vu Le Territoire des Morts au cinéma, mais j'étais le seul de nous six, et les filles parmi nous étaient d'humeur à avoir peur. Au bout du compte, c'est un autre camarade qui a le plus sursauté et qui a beaucoup parlé pour évacuer le stress... Mais bon, il avait prévenu.
Premier truc qui m'a frappé, c'est que c'est le premier DVD que je regarde depuis que j'ai reçu mon lecteur HD-DVD. L'upscaling (c'est-à-dire l'amélioration artificielle de l'image pour l'ajuster à la résolution du Full HD) est efficace, mais il faut bien dire qu'on voit quand même la différence (c'est heureux, vous me direz). Les arrières-plans sont moins précis, les contrastes moins, euh, contrastés, les couleurs plus fouillies... C'est très amplement regardable, mais c'est en fait là qu'on se rend le plus compte de l'apport de la HD, étrangement.
Le film est un petit chef-d'oeuvre de double-lecture, ce qu'auront sans doute du mal à croire ceux qui n'aiment pas les films d'horreur. Romero a toujours vu les morts-vivants comme une parabole sur la société de consommation, et il y ajoute ici une bonne louche de ce qu'il pense de l'administration Bush. Les morts-vivants, après le carnage des premiers opus, se sont réinstallés dans un "genre" d'existence, retrouvant les gestes et les hobbies qui étaient les leurs avant leur mort, ce qui donne lieu à une première scène plutôt poétique, qui mine de rien fait beaucoup pour nous les rendre plus sympathiques que la plupart des excités humains qu'on verra par la suite. C'est lorsque les dits humains vont mettre un "village" de zombies à feu et à sang (en les distrayant avec des feux d'artifice, pour vous dire que l'image de la société de consommation est toujours bien présente) que ceux-ci vont sortir de leur torpeur et se diriger vers la plus haute tour de la ville, réclamant vengeance, menés par une sorte de super-zombie. Avec en face un maire véreux qui refuse de "négocier avec des terroristes" dans une ville assiégée par les morts-vivants.
Un film à voir, donc, si ce n'est déjà fait. Beaucoup de remplissage sur le disque de bonus (on n'a pas tout regardé, hein), mais des passages savoureux dans le making-of, comme Asia Argento qui nous raconte ce qu'a été son enfance sur les plateaux de tournage de son père, Hopper qui arrive à parler d'Easy Rider alors qu'il n'a pas vraiment d'anecdote pour aller avec, et Romero qui se fait servir son café par un zombie.

(Image Copyright Universal)

Commenter cet article

fanficsworld 20/03/2007 00:44

Bonjour, Et pour l'honneur, je signale que d'autres excellentes séries ont été interrompues faute d'audimat pour devenir par la suite des séries cultes, je pense surtout à My So-Called Life, un petit bijou ("Angela 15 ans en vf). On peut aussi penser à la génialissime série "Invisible Man" qui a été interrompue après 2 saisons (ou 3 ? Je crois pas, juste 2 me semble-t-il) parce que les effets spéciaux coûtaient trop chers :( Et Charmed a duré 10 saisons :( Me demande à quoi pense les diffuseurs, parfois...

Powered_by_HK 19/03/2007 22:44

15 épisodes pour Firefly ^^ ... bonne série, excellent hd-dvd. NB : upscalling de grande classe via le XE-1... surement la meilleure plateforme pour les dvd-sd (avec quelques autres lecteurs HDG chip Réon inside).Plus qu'un petit moi à patienter pour avoir Smokin' Aces en HD-DVD ^^

Jiheffe 19/03/2007 13:11

Merci pour ces précisions !Je m'attendais également à une sortie DVD avec le film (on a bien eu droit à "Harsh Realm" de Chris Carter, série arrétée au biout de 9 épisodes - malgré sa qualité, là-aussi).J'ai lu le comic de Dark Horse, mais n'ayant vu ni la série ni le film, je ne me prononcerai pas sur son intérêt ;-)  En "stand-alone", ce n'est pas extraordinaire, mais ce n'est pas son but non plus...

fanficsworld 19/03/2007 12:32

Bonjour, Concernant les épisodes, ils ont été diffusé une seule et unique fois, sur Serie Club. Une honte. Je crois qu'elle n'a même pas été rediffusée à la sortie de Serenity, alors que c'était quand même l'occasion ! Sur le net, on peut bien entendu trouver la vo, et en cherchant un peu, les sous-titres français existent aussi, même si j'ai pour le moment perdu l'adresse. Mais que je sache, il n'existe aucune "vostfr" complète : il faut ajouter les sous-titres soi-même (ce qui est enfantin). Pour les DVD, il n'existe que la version originale. J'avais l'espoir un peu naif de les voir sortir en français, sinon avant le film, du moins à sa suite, par exemple lors de la sortie du DVD. La seule version française existante du DVD est la version quebecoise (zone1, donc) mais parait-il qu'elle est très mauvaise. La version doublée française est très bonne quand même, bien qu'on préférera quand même la vo. A noter qu'un Comics existe sur Serenity et fait le lien entre la série et le film. Je n'ai pas lu ce comics :( Thom...

fanficsworld 19/03/2007 12:26

Bonjour, Firefly est un petit bijou, effectivement. Il est partiellement vrai qu'elle a été arrêtée "faute de téléspectateurs", mais il faut aussi préciser qu'elle a été programmée n'importe comment par le diffuseur qui, devant le succès de Buffy, n'avait pas osé refuser ce projet mais qui au final n'a pas su quoi en faire. Du coup, il le programmait à n'importe quelle heure, changeait sans arrêt la case horaire... dans ces conditions, il ne risquait pas d'y avoir de succès ! C'est un peu comme quand TF1 a reproché le manque d'audience de Hight Secret City et/ou Chicago Hope (je sais plus mdr le second, me semble-t-il) qui était diffusé à 1 ou 2h du matin. On comprendra donc que la série a avant tout été annulée à cause de l'absence totale de soutien de la chaîne, et même pire, parce qu'elle lui a mit pas mal de baton dans les roues. Thom...