Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Je suis tout morose aujourd'hui... En effet, ma tite chérie vient de prendre le train pour San Raffaele (pas tout à fait sûr de l'orthographe, mais bon) où elle va suivre un stage de Commedia Dell'Arte pendant un mois. Je pense que ça va être super, mais ça veut dire que je vais vraiment pas la voir beaucoup d'ici à mi-mai. Bon, elle revient le week-end prochain, et bon, je vais sans doute aller passer un autre week-end là-bas, mais il faut dire que tite chérie et moi, on est un peu "collés", comme dit sa mère (coucou belle-maman !) et que nos séparations sont déjà pénibles quand elles durent deux-trois jours...

Je vais donc me noyer dans le travail, essayer de prendre six mois d'avance dans mes traductions et écrire quatre pièces de théâtre. Il faut aussi que je me penche sur cette histoire de permis et que je tonde le jardin.

Ah oui, parce que c'est quand même la bonne nouvelle du jour, et l'occasion pour moi de faire un bonne grosse amende honorable rapport à un précédent article : Leclerc m'a appelé hier après-midi pour m'annoncer que ma tondeuse était réparée. Moi, je pousse un "ah ?" surpris au téléphone, les délais me paraissant assez courts pour avoir reçu un nouveau moteur et l'avoir installé, d'autant qu'on ne m'avait toujours pas communiqué le prix dudit moteur. Il s'avère qu'ils ont réussi à décoincer le piston et donc à sauver le moteur : Ils ont du coup vidangé la bête, remis de l'huile, et la tondeuse fonctionne apparemment parfaitement, et m'attends au magasin. Ils ont dû avoir pitié des 500 euros que j'avais de coincés dans le fond du trou du cul, sans doute. En tout cas, voilà qui est plutôt cool de la part des techniciens de Leclerc, d'autant que j'ai pesté toute la semaine à regarder mes voisins tondre leur gazon.

Vous ne voyez pas bien ce que cet article fait dans la rubrique Home-Cinema, hein ? C'est parce que je me suis laissé dévier par moi-même, un peu. Au départ, je voulais vous parler des trois dernières séances vidéo qu'on s'est faites cette semaine avec tite chérie, avant son départ.

Je vous l'ai dit, un inconvénient d'habiter à la campagne, c'est qu'on ne va plus tellement au cinéma. Quand on a des soirées de libre sur Paris, on va plutôt voir des amis ou des pièces de théâtre. Du coup, nos séances de home-cinema tiennent de plus en plus souvent lieu de séances de rattrapage.

Nous avons commencé cette semaine par le fameux Little Miss Sunshine, que ma soeur me survend depuis des mois et que j'ai réussi à rater en salles. Une comédie vraiment sympa avec des personnages tutoyant parfois la caricature mais restant toujours formidablement humains. Malgré le fait qu'on nous ait harcelés avec ce film, on a passé un très bon moment, et c'est en soi une réussite. Il ne faut évidemment pas vous attendre au film du siècle, mais à une efficace, intelligente et touchante comédie, pas prétentieuse pour un sou. Bonus un peu légers, hein, mais bon. J'ajoute qu'il s'agissait d'un DVD normal, pour ceux qui se demanderaient pourquoi ils ne l'ont pas trouvé en HD.

Profusion de bonus, en revanche, pour le DVD de La Science des Rêves, le dernier Michel Gondry. Bon, on n'a pas du tout fait le tour des suppléments parce qu'il était déjà tard, mais vu le délire cosmique qu'est le film (je comprends maintenant pourquoi Chabat, dans une interview, disait qu'ils n'étaient jamais bien sûr de ce qu'ils étaient en train de tourner), j'ai très envie de me les bouffer. Je suis particulièrement intrigué par la version "alternative" du film, placée sur le disque 2, montée avec apparemment d'autres scènes, durant 1h10 et racontant une histoire un peu différente, semblerait-il.
Avant de parler du film, je dois sans doute préciser que je suis un fan monstrueusement absolu d'Eternal Sunless of the Spotshine Prout. Très franchement, ça fait partie des quelques films qui m'ont vraiment marqué ces, allez, cinq dernières années. C'est sans doute assez personnel et une rencontre frontale avec mes goûts d'auteur, mais c'est exactement le genre d'histoire qui me touche au coeur, et je choperai immanquablement le HD-DVD qui sortira dans l'année.
Il était donc assez probable que j'aime un peu moins La Science des Rêves, tant le précédent film de Gondry était sur un piédestal. Ca reste un très bon moment de cinéma, mais aux personnages un peu trop névrosés pour moi. Tite chérie n'a pas aimé la façon dont ça se finit (très frustrante) : Moi ça ne m'a pas vraiment gêné, mais j'ai trouvé les "échecs" répétés du personnage principal un peu... artificiels, au bout d'un moment. J'ai aussi trouvé que le mixage son était curieusement un peu bâclé sur les scènes en français : Il m'a fallu tendre l'oreille pour saisir tous les dialogues VF alors que je n'ai pas eu le souci sur les scènes en anglais, avec ou sans sous-titres.
Ca reste du cinéma original et inventif, hein, et il y a quelques scènes vraiment très drôles, mais je crois que c'est vraiment la rencontre entre Kaufman et Gondry sur Eternal Sunshine... qui a fait du précédent film une réussite à mes yeux.

Dernière séance de la semaine, parce que bon, il fallait bien une tite séance HD-DVD, quand même : On s'est regardé Opération Espadon, que j'avais déjà vu mais que tite chérie ne connaissait pas, ainsi que la copine qui était de passage ce soir-là. C'est un film pour lequel j'ai beaucoup d'affection, un peu comme pour un truc comme Starship Troopers (qui reste éminemment supérieur, bien sûr). Il y a ce plan d'ouverture grandiosement couillu, déjà, où Travolta explique qu'Hollywood c'est de la merde, avant que le film essaie de ne pas tomber dans les travers qu'il dénonce. Sans doute un peu prétentieux, mais vu comme l'ensemble ne se prend pas au sérieux, je trouve que ça passe très bien, et le film s'avère un festival cynique d'ultramachisme patriote, un genre de métaphore de la trique de George Bush. Ce qui apparaît évidemment bien plus clairement aujourd'hui. Ben oui, il faut dire qu'à l'époque, le film a fait un énorme four. Il faut dire qu'il est sorti à peu près en même temps que le 11 septembre, dont la promo était autrement plus réussie.
Superbe image en Haute Définition, par ailleurs. On a le vertige dans la scène du bus et dans le fameux plan Matrix du début.

Ah, au fait, sur les conseils des internautes d'home-cinema.fr, j'ai tenté une commande de HD-DVDs US sur le site DVD Pacific. J'y ai commandé pour une bouchée de pain (80 Euros frais de port compris pour quatre films !) quatre galettes pour lesquelles je n'ai pas la patience d'attendre leur sortie officielle. Il faut préciser à ceux qui l'ignorent que, pour l'instant, les HD-DVDs ne sont pas zonés (même s'il serait étonnant que ça dure). J'ai donc commandé Babel, Children of Men, Payback Director's Cut et Sky Captain and The World of Tomorrow. De tout ça, je n'ai vu que Payback, mais en version "normale". Je vous dirai à réception si l'envoi s'est bien passé, et s'il n'y a effectivement pas de problème de lecture sur mon lecteur Toshiba.

(Image Copyright je sais pas trop mais classe la tondeuse, non ?)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adinaieros 18/04/2007 10:25

C'est dommage de voir des films comme LMS aussi tard : vu que tout le monde en a dit le plus grand bien, l'effet est forcement moindre.Et La Science des reves : ca t'as pas enthousiasmé les jeux sur les sous titres ?Sinon j'ai hate de voir ton avis sur l'excellent CoM.PS : ils sont tous critiqués sur mon site si tu veux aller voir :)

Jérémy Manesse 18/04/2007 11:52

Les critiques, je préfère les lire après avoir vu le film, j'irai donc plus tard lire celle de CoM.Pour LMS, j'ai quand même réussi à lancer le film sans savoir de quoi ça parlait. C'est vrai que j'aime bien être le plus vierge possible quand je vois un film, et pour ça le mieux est évidemment de le voir au ciné... mais c'est un inconvénient de la vie à la campagne, hein.