Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Samedi, j'ai été absolument nul, j'ai réussi à rater deux fois le mariage d'une copine dans la même journée. Je sais que ça peut intriguer, mais je réserve les explications (et mes plus plates excuses) à l'intéressée, à qui je laisse par ailleurs quelques jours pour se remettre de ce qui a sûrement dû être un festival de vives émotions... Je lui souhaite une belle vie, en tout cas, à elle, à son chéri et à son bébé (rooh, ils ont couché avant le mariage !).

Samedi soir, par contre, je suis parvenu à assister au concert de Muse au Parc des Princes, pour lequel j'avais des (bonnes) places depuis un petit bout de temps. Je suis assez archi-fan de Muse. Je sais que ça plaît pas à tout le monde, mon frangin trouve le chanteur geignard par exemple, mais faut dire que la musique, comme un paquet de formes d'art, il y a pas plus subjectif, et on aura du mal à convaincre quelqu'un qu'il a tort d'aimer tel ou tel groupe. Alors c'est vrai que certaines lignes musicales de Muse ressemblent à des exercices de gymnopédie pour guitare, mais moi, je kiffe. 
Enfin, ce qui est cool, c'est que quand un groupe qu'on aime a pondu quatre albums et qu'on a apprécié le dernier (qui sans doute constituera au moins un tiers de la playlist du concert), on a de plutôt bonnes chances d'être satisfait du voyage. Surtout que, qu'on aime ou pas, il y a pas à chier, ces trois-là sont des bêtes de scène (ça m'épate toujours qu'ils soient que trois pour faire tous ces sons, d'ailleurs).

Pas mégalo non plus, les gars, vu qu'ils s'échinent à tout faire pendant les rappels pour qu'on les regarde pas. Entre l'appel à remplacer les briquets par les portables sur Unintended (je crois que ça se fait beaucoup mais j'avais jamais vu ça, c'est assez impressionnant comme moment de communion post-20e siècle), les nuées d'immenses ballons lâchés sur la foule pour Bliss et surtout, surtout, les ballerines aériennes sur... je me souviens même pas de la chanson, tiens. Mais ce que vous voyez sur la photo (oui, je sais mon portable prend des photos pourries), c'est deux filles suspendues à des ballons qui survolent le public en faisant des figures. Tout à fait hypnotique.

J'en retiendrai aussi les écrans géants, de plus en plus incroyables, le robot qu'apporte les guitares, le Parc des Princes ou je n'étais jamais allé, et bien sûr certains grands moments comme City of Delusion, Butterflies and Hurricanes, ou encore New Born. Le seul petit regret c'est que, pour autant que j'apprécie mon camarade Sylvain Tempier qui m'a accompagné, je n'avais pas ma tite chérie à mes côtés. J'avais au départ pris les places pour qu'on vive ce moment à deux, mais bon, elle est encore en répétition dans le Sud pour préparer Avignon. (Elle revient ce soir et c'est pas trop tôt).

Beaucoup plus intimiste, mais un moment très spécial aussi, Thomas Février s'est produit en concert au Café de la Gare dimanche après-midi. Bon, la photo est toujours pourrie, mais au moins on distingue les silhouettes.

Thomas a la gentillesse de jouer du piano avant et après nos représentations de la Fondue Bourguignonne, à peu près chaque soir. Ca a été une vraie rencontre, et je suis bien content qu'il ait pu nous faire écouter de quel bois il se chauffait à l'occasion de ce concert. Je ne connaissais pas jusque là ses compositions, et elles sont vraiment bien, lyriques mais pas prétentieuses, mélodieuses mais pas soupes, généreuses et touchantes. Il a sorti un album, Bus de Nuit, et si vous voulez en savoir plus, le mieux c'est d'aller sur le site qui lui est consacré.

Bon, à la fin il a voulu nous faire monter sur scène pour chanter, ignorant que si le comédien aime monter sur scène, il a besoin d'être prévenu au moins une semaine à l'avance pour s'y préparer psychologiquement. Coup de bol pour lui que je sois pas monté, remarquez, vu que c'était pour chanter une des rares chansons des Beatles dont je connais pas les paroles.

(Images Copyright Bibi avec son Qtek)

Commenter cet article

Adinaieros 27/06/2007 15:04

ah ouais quand meme ;) ! "oui oui c'est notre prod...Et celui de Robert Smith"Pour le concert ou je l'avais vu en fait c'etait que sa guitare avait "buggué" en se bloquant sur un son et du coup il s'est défoulé dessus.;.en miette la pauvre bete :p

Adinaieros 26/06/2007 20:23

J'aime bien Muse :pEn fait avant j'aimais pas trop et apres je les ai vus sur scene aux Solidays et j'ai vu Mathieu Bellamy peter sa guitare et la balancer dans la fosse... a partir de la je me suis rendu compte que c'etait pas de la pop de merde ^^

Jérémy Manesse 26/06/2007 20:53

Oui, c'est assez fun, à chaque fois qu'il a fini avec un instrument, il le bazarde ou il le laisse au milieu du public... A la fin d'une chanson plutôt slow, ça fait toujours un effet de rupture assez marrant !Pour la petite histoire, Alias, la boite qui produit les concerts de Muse (entre autres), et son grand manitou Jules Frutos étaient les producteurs du spectacle des 4, dont je faisais partie. Ca nous faisait toujours bizarre d'aller voir Cure ou deUS en concert et de nous dire qu'on avait le même producteur.