Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Tout d'abord, un petit mot rapide pour signaler aux lecteurs de comics que la Page Officielle Facebook Panini Comics France (Ou POFPCF, que je vous mets au défi de prononcer sans cracher partout) est en ligne. On lui a donné une adresse toute propre : www.facebook.com/PaniniComicsFrance, et j'ai ajouté le lien à ma liste de liens à droite. Elle va se mettre en place tout doucement, on m'a refilé les clés hier soir, mais je peux d'ores et déjà vous dire qu'une nouveauté sera l'apparition régulière et progressive dans le dossier Photos des couvertures des prochains albums. Il ne faudra pas hésiter (comme l'ont déjà fait certains) à me donner vos avis sur la meilleure façon de procéder. J'ai des idées sur la question, je compte bien les tester, mais après je peux toujours changer d'avis.

Ca fait longtemps qu'on n'a pas parlé série télé, non ? Alors revenons sur une série très sympa que je guettais depuis un petit bout de temps, le Dollhouse de Joss Whedon. Je m'aperçois qu'il y a finalement peu de monde qui connaît cette série, même parmi les gros consommateurs, et c'est bien dommage parce qu'elle est plutôt carrément classe. On vient de se finir le coffret de la saison 1 avec tite chérie, en Blu-ray importé des Etats-Unis, compatible toutes zones et proposant des sous-titres français. Si vous faites partie de ces gens ignobles qui regardez les trucs en VF, par contre, passez votre chemin, elle n'est pas proposée ici.

Comme c'est du Joss Whedon, c'est forcément très bien écrit, très bien dialogué... et ça a été diffusé n'importe comment aux Etats-Unis. Whedon, pour mémoire, c'est le créateur de Buffy (que je n'ai jamais vu, d'ailleurs), le scénariste de Toy Story et d'Alien 4, et l'auteur de la très bonne série Firefly. Firefly était un genre de western de l'espace qui a été programmé en dépit du bon sens et mis à la trappe après seulement une saison (un film, Serenity, est sorti par la suite, et je réalise en écrivant ces mots qu'il présente certains points communs essentiels avec Dollhouse). De la même manière, la première saison de Dollhouse a failli être la dernière, au point que l'excellentissime dernier épisode de la saison (le treizième) n'a initialement pas été diffusé. La série a finalement été sauvée... pour être programmée pour sa deuxième saison sur le pire créneau horaire de la semaine, le "vendredi de la mort" comme on l'appelle sur les sites US. La deuxième saison, de 20 épisodes cette fois, ira à son terme, mais ce sera la dernière.

En visionnant ce coffret, on est tout de même bien contents que Whedon dispose d'une saison supplémentaire pour tenter de boucler son histoire. Epitaph One, le fameux treizième épisode, ouvre tellement de pistes sur la finalité de la série et de son concept qu'il aurait été dommage de ne pas explorer encore un peu plus cet univers. Cette première saison pourra agacer les réfractaires au format "histoire de la semaine" (chaque épisode forme un tout cohérent, ce qui a ses avantages, évidents, et ses inconvénients en regard de l'avancement de la trame de fond), mais pour ma part, j'ai trouvé l'immense majorité des épisodes formidablement bien construits et écrits.

Le concept de Dollhouse, c'est le suivant : Des "poupées" humaines ont accepté de leur plein gré (enfin, pour la plupart) de livrer leur corps à une société qui s'occupe de vendre des corps programmables à des clients richissimes. A chaque épisode, donc, une nouvelle personnalité est "téléchargée" dans ces poupées pour coller à la mission du jour. Ca peut être un job de prostituée, tout bonnement, mais aussi de James Bond au féminin. Le corps peut aussi, par exemple, servir de véhicule à la personnalité d'une femme morte qui va s'en servir pour découvrir qui est son assassin (l'un des meilleurs épisodes de la saison). Un agent du FBI obsédé par Dollhouse cherche à en percer les secrets, une poupée mâle et psychopathe nommée Alpha s'est échappée dans la nature, et les véritables motivations des créateurs de Dollhouse sont un mystère qui plane en filigrane sur la série.

Le point positif, évidemment, et qui est assez jouissif à observer pour un acteur, c'est que la série permet aux personnages des poupées d'interpréter un rôle différent à chaque épisode. Ca a vraiment dû être une série sympa à tourner. Le point négatif, forcément, c'est qu'on a du mal à s'attacher aux poupées elles-mêmes, puisqu'on ne connaît pas vraiment leur personnalité à elles. Ceci est contrebalancé par l'intérêt suscité par les personnages faisant "tourner" la Maison de Poupées. Olivia Williams, par exemple, en Madame Claude de Dollhouse, est excellente.

Là où la série fait très fort, c'est qu'a l'instar des personnalités de ses poupées, elle change carrément de ton d'un épisode à l'autre, sans jamais oublier de s'amuser. Thriller de type chasse à l'homme dans le pilote, enquête à la Agatha Christie dans l'épisode que j'ai évoqué précédemment, ou hilarante course contre un virus qui pousse tous les personnages à perdre toutes leurs inhibitions, chaque épisode est surprenant à sa façon. Nous, en tout cas, on attend avec impatience le coffret de la saison 2 !

(Image Copyright Fox)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yannzed 25/11/2009 18:09


Dollhouse est vraiment du pur Whedon, et j'y ai retrouvé beaucoup de points communs avec Buffy dans la manière d'aborder les choses. Le point fort est surtout la manière dont il gère ses
personnages, présents dans chaque épisode sans jamais jouer les figurants, ce que bon nombre d'autres séries sont incapables de faire convenablement. L'autre point fort étant le traitement de
chaque épisode, indépendants, uniques en leur genre, mais très complémentaires au final. C'est exactement ce que l'on retrouve dans Buffy (et dans Angel, ne l'oublions pas).
Whedon ne pourra pas tout faire sur Dollhouse vu le peu d'épisodes que comptera la série au final. Il est doué pour faire évoluer les personnages là où on ne pensait pas que la vie les mènerait, et
mettre en avant un personnage secondaire au fil des saisons...

Je viens de revoir la saison 1 de Dollhouse en VF (il y a eu pire comme doublage) et j'ai fort apprécié tous les épisodes de cette première saison. La saison 2 débute dans le même esprit, tu ne
seras pas déçu à mon avis.

Cela m'a surpris que tu n'ais jamais regardé Buffy, mais bon, on ne peut pas tout regarder... (Je n'ai jamais vu de Star Wars alors je peux tout à fait comprendre.) Tu ne seras pas déçu quand tu
t'y mettras, la série est comme du bon vin, elle gagne en qualité au fil des saisons. (par contre, bonjour le jonglage entre Buffy & Angel, il y a des crossovers à profusion)


wolverine05 24/11/2009 16:01


les premiers épisodes étaient biens mais pas top (pour du Whedon s'entend) amis dès que la deuxième vitesse a été enclenchée alors ça a été le festival des bonnes idées. La saison 2
semble continuer dans cette voie et c'est tant mieux (seulement 4 épisodes jusque maintenant mais à première vue elle ne dépassera pas les 13 épisodes,mais il y a tellement d'infos
contradictoires qui circulent sur ce nombre que je croise les doigts pour que ça soit bien 20 épisodes).



Adi 24/11/2009 14:40


Pas de soucis je comprends le principe de pile en attente ^^
(enfin voilà, tu sais que si tu veux t'as qu'à demander, moi mes coffrets ils prennent la poussière en général)


prichard13 24/11/2009 14:16


Bravo, tu l'as très bien vendue cette série !

Déjà vue lors d'un séjour aux States, sauf les 4 derniers épisodes, car rentré avant.

Et tu as 100 % raison.

Par contre, jamais vu Buffy ??

La honte !!

J'en parlais l'autre jour avec Jacques Séguéla, et il me disait : si à 50 ans t'as pas encore vue l'intégrale de Buffy, c'est que t'as raté ta vie !!



Adi 24/11/2009 12:41


Pas vu parce que j'attendais de voir comment la série survivait aux audiences pas fameuses (quel lead in tout pourri avec Terminator quand même, ils auraient voulus tuer le show qu'ils auraient pas
fait autrement à la Fox).

Mais si t'as pas vu Buffy t'as un putain de retard où tu vas bien te faire plaisir avec une super série à regarder.
Tu veux que je t'amène le coffret de la saison 1 (voire plus, j'ai toute la série hein ?) mercredi ?


Jérémy Manesse 24/11/2009 14:19


Merci pour la propal, mais pour l'instant je vais passer mon tour. On a quelque chose comme vingt films en Blu-ray à se rattraper avec tite chérie. Sans compter deux-trois séries en cours. On se
mettra à Buffy une autre fois... mais oui, je sais que c'est une de mes grosses lacunes en la matière !