Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

spidermanfearitself.jpgBon, qu'est-ce qui s'est passé d'intéressant, ces derniers mois ?

Après quand même quelques bonnes années de bons et loyaux services, ma Playstation 3 a commencé à donner de gros signes de faiblesse, se figeant en plein film, le genre de truc un peu insupportable. Plutôt que d'en racheter une, pour jouer cinq minutes tous les trois ans à un jeu à 60 euros que je ne ressortirai plus jamais de son placard (ah, l'époque où je pouvais finir un Final Fantasy en une semaine tellement j'étais à fond dedans), je suis passé à un lecteur Blu-Ray de salon, Panasonic, tout con. Enfin, tout con, ça reste un terme relatif puisqu'aujourd'hui, n'importe quelle machine se connecte à Internet, est archi-multimédia et fait quasiment le café. Je le pilote avec mon iPhone, aussi, c'est rigolo.

Parce qu'une poussée de consumérisme compulsif ne vient jamais seule, j'en ai eu marre de mon vieil ordi qui commençait à ramouiller pas mal et surtout à faire autant de bruit que quatre aspirateurs montés en parallèle. Marchant dans les pas de ma tite chérie, je me suis confectionné une bête de course en kit, à prix raisonnable donc, avec boîtier Cooler Master que je suis jamais sûr qu'il est bien allumé tellement il fait pas de bruit, le strict minimum installé pour qu'il soit le plus rapide possible, et des composants dernier cri parce que bon, peut-être que je goûterai quand même à Heroes of Might & Magic VI quand il sortira à la rentrée, même si j'ai toujours pas fini le V... Bon, on se refait pas.

Ma connexion pourrie de campagne à 1 méga est passée à 4 il y a quelques semaines, une vraie révolution ! Ils rigolaient donc pas quand ils en parlaient dans la petite lettre de la mairie l'an dernier. N'empêche, c'est cool. A quand la fibre ?

Mon petit Merlin s'est fait ses premières poussées de fièvre à plus de 39, pour cause de poussée dentaire. On s'imaginerait que dans ces cas là on est récompensé par une petite sortie de dent juste après, mais même pas. Merlin a eu ses deux premières dents à six mois, et ça va faire quatre mois qu'on attend les suivantes. D'une manière générale, j'ai découvert les grosses angoisses du papa ces dernières semaines... mais j'y reviendrai plus bas.

J'ai vu quelques bons films, dont Rubber, True Grit, Black Swan... J'ai attaqué les Blu-Ray de Walking Dead, même si j'avance difficilement vu que tite chérie veut pas regarder. J'y reviendrai sans doute quand j'aurai vu les six épisodes de la saison 1. J'ai pas encore vu les films de super-héros de l'été, vu qu'on voit tout en Blu-Ray et qu'on a donc quelques mois de décalage avec vous autres les gens normaux. Je vais voir Captain America en avant-première jeudi 11, par contre, a priori.

On a joué quatre fois le Labiche monté par tite chérie au Café de la Gare en juillet, rebaptisé Au Castor Laborieux, histoire de voir si ça valait le coup de le remonter à la rentrée... c'est une possibilité. Ma prochaine pièce commence à être assez claire dans ma tête, mais j'ai beaucoup de mal à trouver le temps de m'y atteler. J'espère avoir réussi à l'écrire avant la fin de l'année, en visant une première pour octobre 2012, genre. Et sans doute des teasers à gogo dans l'année, donc.

Ah, et puis bien sûr, on a perdu DC.

Un sacré coup de massue, cette histoire. Quand même. Pour ma part, on s'en doutera, mon gros regret est surtout de perdre la licence Vertigo, de savoir que je ne pourrai pas finir les quelques albums de 100 Bullets qui restaient à publier, poursuivre l'aventure Unwritten, que "mes" versions de Y : Le Dernier Homme, Transmetropolitan, Preacher, ne seront (a priori) plus disponibles à la vente passé le 1er janvier. Oui, pour répondre tout de suite à la question qu'on me pose le plus souvent : Non, Dargaud ne m'a pas contacté. Bon, il est encore tôt, mais je pense qu'ils ont suffisamment de traducteurs dans leurs propres équipes, je ne suis pas sûr qu'ils aient envie de se tourner vers moi (je suis très "estampillé" Panini vu le côté com de ma collaboration avec eux), et je ne sais pas si moi-même j'en aurais envie. Ah, s'ils voulaient me racheter mes trads existantes ou me permettre de rester sur les deux séries sus-mentionnées, je ne leur cracherais pas à la gueule, mais pour ce qui est de l'univers DC super-héroïque, je dois dire qu'il ne me manquera pas tant que ça.

On va peut-être dire que je crache dans la soupe au moment où on m'enlève l'assiette, mais le fait est que j'ai toujours été un Marvel Boy plutôt qu'un DC Guy, je l'ai dit ici à de nombreuses reprises. Bon, quand on travaille sur des séries, on s'y attache toujours un minimum, j'étais assez client de la JSA, par exemple, mais en ce moment, je ne traduis en régulier que la JLA, et pour prendre cet exemple précis, je me demande vraiment où va la série. Je crois que ça fait un moment qu'il n'y a pas eu trois épisodes d'affilée sans un changement d'équipe. Enfin bref, la réalité est celle-ci : Je continuerai très probablement à lire du Vertigo chez la concurrence, mais je ne crois pas continuer à suivre les super-héros DC.

Après, Dargaud arrive à un moment intéressant : Le relaunch de l'univers DC (pour ceux qui ne suivent pas, le mois prochain il y aura 52 nouveaux numéros 1 aux Etats-Unis) est l'occasion idéale pour attirer les projecteurs sur la gamme d'un nouvel éditeur. Moi, j'étais au début intrigué par le relaunch, plus le temps passe et plus je suis sceptique (et promis, ça n'a rien à voir avec la perte de la licence) : Il y a peu d'équipes artistiques qui me paraissent réellement bandantes, à part Azzarello / Chiang sur Wonder Woman (Jim Lee sur Justice League, on sait bien que ça va durer six mois à tout péter), et j'attends de voir si le concept est aussi couillu qu'annoncé, ou si ça va seulement rajouter une couche supplémentaire d'effet "Crisis" à la continuité DC, la rendant encore plus impénétrable.

Surtout, je ne comprends pas, économiquement parlant, la pertinence de lancer 52 nouvelles séries en même temps. Pour moi, c'est évident que des séries potentiellement intéressantes vont être noyées dans la masse. J'en ai parlé avec certains dessinateurs qui sont eux-mêmes perplexes. Mais bon, d'un autre côté, je trouve l'entreprise couillue, ça fait parler, et je regarderai sans doute de loin comment les choses évoluent. Surtout, ça va ramener dans le paysage français la concurrence DC / Marvel, et ça, ça ne peut qu'être une bonne chose pour les lecteurs.

Qu'on ne se méprenne pas, j'aimais bien quand on avait tout plus le reste, et je trouve qu'on faisait du bon boulot, n'en déplaise à ceux qui pensent toujours que tant qu'on n'aura pas publié No Man's Land, DC ne décollera pas en France. Mais la concurrence, ça force à être réactif, inventif, à ne pas se laisser piéger par le ronronnement agréable du train-train, et le lecteur en sort toujours gagnant.

Bon, ça a créé un petit vent de panique chez les collaborateurs, c'est sûr. Je pense à ceux pour qui DC / Vertigo constituaient l'essentiel de leur collaboration avec Panini, et qui ont très vite commencé à s'inquiéter. Ca a aussi beaucoup fait parler sur le Net, évidemment, et j'ai eu la bonne surprise de constater que tout le monde ne criait pas "bon débarras" à l'unisson. Les gens aiment bien cogner sur Panini, mais reconnaissent le travail qui a été fait, c'est quand même agréable.

De mon côté, passé le choc initial et les petites glandes pour Vertigo, j'ai vite vu le bon côté des choses. D'abord, je ne craignais pas une loi des séries avec la perte de la licence Marvel, je sais qu'a priori, j'ai le temps de finir de payer ma maison avant qu'on ait à se poser cette question. (Non, je ne vous dirai pas combien de temps il me reste !) Ensuite, Marvel, c'est plus facile à traduire que Vertigo. Je ne voyais pas d'un mauvais oeil le retour d'un contexte de concurrence, pour toutes les raisons citées ci-dessus et parce qu'on garde quand même la grosse locomotive du marché comics en France. Et concernant la diminution du travail disponible pour les traducteurs, je savais que dans le fonctionnement de Panini, la nature a horreur du vide, et je n'imaginais pas le programme 2012 moins chargé qu'en 2011 simplement parce que le tiers du catalogue venait de disparaître ! 

Et puis il faut bien le dire, cette nouvelle donne a eu comme première répercussion une bonne nouvelle pour moi : La rédaction m'a demandé pour la première fois de venir à Modène pour la giga-réunion éditoriale du planning 2012, afin d'y participer plus activement, de donner des idées, de mettre mon grain de sel, de faire chier (ça m'a été expressément demandé), tout ça. Ca a été l'occasion d'un voyage en Italie, de voir pour la première fois les bureaux de Panini, de participer à un brainstorming fleuve de dix heures d'affilée avec la rédac', de boire des coups avec des collègues que je ne vois que trop rarement... La surprise finale a été un repas organisé en pleine campagne avec toute l'équipe de Panini, dans une ambiance super sympa, très pique-nique... sans doute à des lieues de l'image de multinationale que la plupart des gens prêtent à Panini.

Bon, il y a quand même eu un drame : Merlin a profité de ce voyage, donc de la première fois depuis sa naissance où je ne suis pas avec lui deux jours de suite, pour faire son premier gros bobo sanglant avec urgences à la clé. J'étais au téléphone avec sa mère quand c'est arrivé, lui décrivant le paysage bucolique dans lequel j'évoluait, j'ai entendu Merlin hurler... et après que tite chérie ait raccroché un peu en panique, je suis resté planté à m'inquiéter dans ce paysage qui était devenu beaucoup trop loin de chez moi avant d'être bucolique.

C'est une parenthèse, mais j'ai d'ailleurs découvert à cette occasion le niveau d'angoisse et de culpabilité irraisonnée qui peut nous emporter quand on devient parent. J'ai toujours ri de voir des parents super inquiets, super traumatisés par des trucs sur lesquels ils n'ont aucun pouvoir, j'aurais pas dû. Une heure plus tard, quand j'ai eu paniqué toute ma famille pour que quelqu'un aille rejoindre ma femme et mon fils blessé aux urgences, que j'ai su qu'il avait fallu recoller le bout du doigt mais qu'aucun point de suture n'était nécessaire, qu'on m'a assuré que tout le monde allait bien... J'ai raccroché, en larmes, épuisé nerveusement, et j'ai dit : "Donc, c'est ça, ma vie, maintenant."

Enfin bon, la plupart du temps, je kiffe trop d'être papa, hein. Mais c'est parfois éprouvant. C'était une parenthèse.

Bon, ça fait maintenant plus d'un mois que la réunion à Modène a eu lieu. J'étais très, très, très content du planning auquel on était arrivés, des projets évoqués... Que reste-t-il de tout ça ? Eh bien, quasiment tout, à vrai dire. Les idées les plus importantes que j'avais apportées sont toujours là, d'autres s'y sont ajoutées... Bon, je n'ai pas encore réussi à avoir la peau du format 48 pages (dont chacun sait que ça fait partie de mes marottes personnelles), mais je le trouve assez magnifique, ce planning. Et j'ai la confirmation de ce que je disais plus haut, à propos de la nature qui a horreur du vide : Il n'y aura pas moins de publication en 2012 qu'en 2011. Voire même.

Bon, après, je vais rester vague, et ça risque d'être une conséquence moins sympa de l'arrivée de la concurrence. Je vais sans doute être moins exubérant dans mes news, et éviter de livrer les douze prochains mois de planning dans la semaine. J'attends de voir, point de vue communication, comment procèdera Dargaud, mais pour l'instant, mon idée est d'avancer mois par mois, tranquillement... des news à quatre ou cinq mois d'avance. Dans la forme, je me dis que ça peut aussi être plus lisible, et permettre de parler des nouvelles attendant chaque revue kiosque, même quand il n'y a pas de gros truc énorme en vue. Ca permettra aussi, encore plus que maintenant, d'étaler les news sur toute l'année ! Tout ce que je vous dirai pour l'instant, donc, c'est que d'autres albums sont prévus pour l'Opération Flash-Forward, et qu'à l'issue de Fear Itself, tout l'univers Marvel devrait être à peu près synchro à sept mois de décalage avec les US, à quelques exceptions près. Et comme d'hab', des indices devraient apparaître régulièrement dans ma checklist perso. Que je vais mettre à jour d'ici ce soir, sans doute.

Pour le reste, donc, les premières news concernant janvier devraient tomber ce mois-ci !

(Image Copyright Marvel)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

softverre 04/08/2011 14:20



Hâte d'entendre les premières news 2012


"je ne pourrai pas finir les quelques albums de 100
Bulletsqui restaient à publier, poursuivre l'aventure Unwritten,
que "mes" versions de Y
: Le Dernier Homme,Transmetropolitan, Preacher,
ne seront (a priori) plus disponibles à la vente passé le 1er janvier." 


Est-ce que ça veut dire qu'on peut s'assoir sur une réédition de Preacher ?



Mast 04/08/2011 12:41



Oulah, pauvre Merlin! :'(



Stéph 04/08/2011 09:54



C'est bien sympa de te relire sur ce blog !
L'arrivée de Dargaud dans le monde du comic VF ne m'émeut pas plus que ça, mes seules inquiétudes vont vers les séries Vertigo encore en cours... je suis curieux de voir comment tout ça va être
repris. Idem pour Wildstorm, même si ça concerne bien moins de séries.

Quant aux angoisses et stress en tout genre qu'occasionne le statut de papa... bon courage ! Pour avoir vécu des trucs similaires (petits bobos hyper flippants, culpabilisation pour tout et pour
rien, etc...) je sais que c'est éprouvant. Et tu sais quoi : ben ça ne s'arrêtera pas. Heureusement il y a tellement de compensations géniales et de purs moments de bonheur en barre que pour rien
au monde on ne reviendrait en arrière ! Bienvenue dans le monde des papas-poules



Franck 03/08/2011 16:34



Bienvenue dans le monde merveilleux des parents. Tu vois maintenant pourquoi je suis aussi flippé ? ;)



prichard13 03/08/2011 16:34



Pour ce qui est de la licence DC, je pense que Dargaud la récupère au pire moment qui soit.


Déjà, la plupart des séries étaient clairement illisibles ces derniers mois.


Mais avec l'arrivée du reboot de septembre les auteurs bouclent leurs histoires à la va-vite sur deux ou trois derniers numéros, avec pas mal de sub-plots jamais résolus au final.


De plus, les artistes maison les plus potables étant affectés aux 52 relaunches, ce sont les tâcherons de service qui sont réquisitionnés pour torcher les dernières planches.


Par ailleurs, ce reboot, je le sens vraiment moyen, pour ne pas dire très mal ...


Ca va être la plantade de la décennie et je pense que DC va avoir du mal à s'en remettre.


Dan Didio est aux fraises (mais ça fait déjà un moment ...) et ce n'est pas le récemment promu Geoff Johns qui va pouvoir redresser tout ça.


Tout ça me fait penser au "Heroes Reborn" de Marvel en 96/97 ... et on se rappelle le peu glorieux résultat.


Ce reboot va tourner à la gigantesque pantalonnade et, passé l'effet marketting, la giffle sera sévère pour DC.


D'autant que tout le monde sait très bien que des artistes tels que Lee, Finch et consorts ne sont guère réputés pour leur rendement mensuel ou leur fidélité à une série ...


D'ailleurs, DC semble ne pas savoir utiliser les artistes pris sous contrat d'exclusivité.


L'exemple récent le plus flagrant : les frères Kubert, qui ont tellement peu produit que j'avais fini par les croire tous deux décédés.


Et Mark Bagley, recruté pour la JLA au moment même où il n'y restait plus que les personnages de seconde zone et reparti illico chez Marvel dès l'année suivante.


La maison DC est une véritable pétaudière depuis au moins trois ans.


Au lieu de céder lâchement à la facilité avec des numéro 1 à la pelle et du marketting à tout va, il aurait mieux valu nommer de vrais dirigeants avec une vraie vision sur le long terme et la
trempe pour tenir fermement les rênes des équipes créatives.


Bref, un conseil pour les équipes Panini : sortez le champagne, Dargaud vous a rendu un vrai service en vous débarrassant d'un véritable boulet.