Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

Après le rush habituel d'octobre en prévision d'Angoulême, me revoici un peu plus disponible. Du moins pour la semaine. Ce qui me permet de boucler enfin la deuxième partie de mon "best of" perso de mes traductions.

Bon, il faut être clair, ce classement là est sans doute beaucoup moins intéressant que celui concernant la librairie (si tant est qu'un classement soit intéressant). Les séries les plus intéressantes, en tant que traducteur et en tant que lecteur, elles sont pour moi en librairie, et majoritairement dans la gamme Vertigo. Cela étant dit, traduire du kiosque est un plaisir assez différent, mais réel. La complexité de la traduction est en général bien moindre, et c'est assez sympa, chaque mois, de traduire un épisode de chaque série. C'est un peu la récré entre les gros morceaux que représentent parfois les albums librairie. Comme pour le précédent classement, donc, il s'agit davantage de ma perception des séries en tant que traducteur qu'en tant que lecteur... quoique, ça correspond pas mal.

5. JUSTICE SOCIETY OF AMERICA
A vrai dire, vous m'auriez demandé l'année dernière, la série aurait sans doute été plus haut dans mon top. Je suis assez d'accord avec les critiques que j'entends assez souvent, comme quoi la profusion de personnages dessert un peu le rythme de la série. C'est un problème connu, auquel même les héros de la série font parfois allusion, mais ça ne suffit pas de faire référence à la chose. Peu de personnages ont l'occasion d'être creusés, ou alors à l'occasion d'un épisode centré sur eux... avant qu'ils ne retournent à un rôle de figuration. On me dira que c'est inévitable dans ce genre de série, mais il y en a une un peu plus haut dans ce top qui prouve le contraire.
Sorti de là, JSA demeure l'une des séries les plus accessibles de l'univers DC alors qu'elle aurait toutes les raisons d'être embourbée dans la continuité. Mais au contraire de JLA (par exemple), quand il y a une référence importante, elle est expliquée. Si toutes les séries DC avaient ce souci, cet univers partagé serait beaucoup moins hermétique.

4. DEADPOOL
Bon, alors c'est vrai qu'il était bien plus drôle à l'époque de Joe Kelly (voire de Gail Simone), mais je garde un gros faible pour Deadpool, d'autant que c'est probablement la série sur laquelle Daniel Way s'en sort le mieux, et de loin. C'est la première fois que je suis chargé de traduire sa série, et j'en suis ravi : Deadpool, c'est de la comédie pure, ça joue donc forcément dans mes forces. Je pourrais facilement me bouffer six épisodes à traduire d'affilée sans ciller.
Bon, la série est une nouvelle fois partie pour faire le yoyo entre plusieurs revues. J'ai traduit les trois premiers épisodes pour Secret Invasion, puis ceux du crossover avec les Thunderbolts, publiés dans Dark Reign en janvier et février. Je n'ai pas traduit les épisodes entre les deux, qui paraîtront en Monster en février, et je n'ai pas non plus traduit les épisodes des Thunderbolts dans le cadre du crossover (mais on se tient au courant avec Khaled, pour pas faire de bêtises). Mais sur les épisodes que j'ai traduits, je me suis vraiment bien amusé... et j'espère qu'il y aura une suite !

3. THOR
J'aime bien la trame que tisse Straczynski sur la série, mais c'est surtout le traducteur que je suis qui place ce titre dans le top 3. Chaque mois, Thor, c'est l'occasion de chercher la belle formule, d'écrire comme pour du théâtre classique. J'adorerais devoir relever un jour le défi de traduire un épisode de Thor en alexandrin, par exemple. Dans le genre, les one-shots de Matt Fraction étaient assez sympathiques, eux aussi. C'est sûr que dans Marvel Heroes, c'est rafraîchissant de passer de Hulk à Thor !

2. AVENGERS : THE INITIATIVE
J'ai du mal à comprendre qu'on puisse ne pas apprécier cette série quand on est accro au comic-book de super-héros classique. Il y a dans cette série tout ce qui me plaisait chez les X-Men quand j'ai commencé à lire des comics : Des personnages et des situations variées, de l'humour, de la romance, de l'action... et puis ça bouge, quoi ! Quand on compare à JSA... Alors certes, les persos ne sont pas ultra-fouillés, mais l'énergie et l'efficacité de l'ensemble en font pour moi l'incontournable chaque mois depuis le début de la série. Dans le genre, Marvel Heroes est vraiment bien loti maintenant que Slott a repris Mighty Avengers, d'ailleurs. C'est vraiment ça que j'attends d'un comic de super-héros, et je pense que Slott et Gage pourraient faire des étincelles sur un crossover. Secret Invasion aurait sûrement eu plus de pep's s'ils avaient scénarisé la mini-série ! Et puis je suis très très client du nouveau venu Stefano Caselli. D'ailleurs...

1. SECRET WARRIORS
Oui, bon, ça paraîtra sans doute un peu étrange de placer en haut du classement une série dont la parution n'a pas encore débuté en France (à part le prologue assez dispensable dans le premier numéro de Dark Reign). Mais depuis le début de cette série, je me jette chaque mois sur le nouvel épisode dès qu'il me parvient. Là aussi, on est dans tout ce qui fait pour moi le "kif" des comics en format mensuel, avec en plus une dose de mystère rappelant les séries "nouvelle génération", comme Lost ou Alias. Jonathan Hickman a capté mon attention, c'est clair, et j'attends son Fantastic Four avec impatience... Tiens d'ailleurs, je traduirai la mini-série qu'il a écrite avant de reprendre les rênes de la série, et qui sera aussi publiée dans Dark Reign à partir de mars. Je serais également curieux de lire les séries qu'il a écrites pour Image... En tout cas, Secret Warriors débute vraiment dans Dark Reign 2, en vente en novembre !

(Image Copyright Marvel)

Commenter cet article

Nightwatcher 24/12/2009 13:03



Cher Jérémy,


Merci pour vos réponses et vos éclaircissements, il est vrai que vous avez également parlé d'être un peu auteur dans votre série d'articles (et corrélativement de vos influences littéraires et
culturelles, notamment avec King), ce qui est très juste et très important dans la mesure où il faut effectivement parvenir à rendre l'ensemble vivant et cohérent. Je crois que votre force réside
entre autres, et vous l'avez bien compris, dans le fait que vous restituez une interprétation subjective de ce que vous traduisez (là où la qualité d'auteur intervient) tout en conservant ce que
le scénariste du comics avait en tête à ce moment-là, ce qu'il voulait dire à cet instant précis. J'ai encore en mémoire l'excellent jeu de mots pipelette/pipette de Promethea qui reste
pour moi significatif et exemplaire de ce qu'il faut faire pour un tel exercice de traduction. Pour ainsi dire, je n'y aurais jamais pensé, et je ne trouve pas vraiment de mot pour exprimer à
quel point cette traduction qui peut sembler toute bête, est forte de sens.


J'imagine également qu'il faut, dans ce sens, avoir aussi bien un certain amour pour la langue française que pour la langue étrangère que l'on traduit.


Encore un grand merci à vous et bonnes fêtes à vous aussi !



Nightwatcher 23/12/2009 18:27



Cher Jérémy,


Je vais essayer de faire court. Je suis un lecteur de comics depuis deux ou trois ans, maintenant. J'ai d'abord commencé par lire des séries mainstream, dira t-on, avant de bifurquer
progressivement vers des séries plus underground. J'aime tout particulièrement les titres du label Vertigo, Hellblazer en tête de liste, dont je suis un fan absolu.


Je sais qu'on s'en fout probablement de lire ma vie super passionante, mais cela va, je l'espère, éclairer les points que je vais évoquer par la suite.


J'ai commencé à m'intéresser à vous et à votre travail de traduction, tout d'abord parce que vous étiez chargé d'animer le forum de Panini, et j'ai développé une certaine sympathie pour vous
(voyez-y une quelconque déclaration si vous le souhaitez, mais nous savons très bien que vous êtes déjà pris, hein...), d'une certaine manière, je vous suis depuis un moment, principalement afin
de me tenir au courant des dernières sorties de comics.


Puisque vous êtes le traducteur d'Hellblazer, je me suis parfois amusé à comparer quelques épisodes en VO et les VF que vous avez proposées, et je dois dire que j'aime votre style et
votre pertinence dans votre exercice de traduction, je me suis très souvent dit : "Hé, alors ça, je n'y aurais pas pensé !". Je ne peux que vous applaudir et vous féliciter pour ce combat que
vous avez mené afin de populariser les séries du label Vertigo. J'aime également votre travail sur la série Preacher, et je vais probablement me décider à commencer
Transmetropolitain, mais quoiqu'il en soit, c'est toujours un plaisir de lire une série que vous avez traduite.


J'en viens à votre série d'articles Perdu dans la Translation, je les ai quasiment tous lus, et je ne vous cache pas mon intérêt pour la traduction, bien qu'il s'agisse d'un travail
certes difficile, mais passionant. Vous parvenez bien à nous détailler comment vous vous organisez, comment vous procédez, vous précisez également les contraintes (l'espace des bulles) et vous
insistez plus particulièrement sur la fluidité de la traduction, quelque chose que je pense être très important pour réussir à restituer l'ambiance générale du comics.


J'aurais éventuellement quelques questions à vous poser (qui peuvent par ailleurs sembler complètement évidentes et auxquelles vous avez probablement déjà répondu) : quelles qualités faut-il pour
être traducteur (curiosité ? Disponibilité ? Patience ? Culture ?) ? Vers quelles personnes faut-il se tourner afin d'espérer être traducteur (s'agit-il d'un milieu fermé accessible uniquement
par piston ?) ? Est-ce qu'une culture anglaise est indispensable afin de traduire ? Faut-il avoir séjourné à l'étranger pour avoir plus de facilités ?


J'oublie probablement des questions plus importantes mais ce sont celles qui me viennent à l'esprit dans l'immédiat. En tout cas, merci d'avoir pris le temps de me lire et bon courage à vous pour
la suite !



Jérémy Manesse 24/12/2009 12:41


Salut à toi et tout d'abord, merci pour tes compliments. Que ce soit le fait que je traduise Transmet qui te donne envie de le lire, je pense qu'il y a pas beaucoup plus chouette à entendre pour un
traducteur.
Pour ce qu'il "faut" pour être traducteur, je ne peux malheureusement te parler que de mon cas perso. Je n'ai pas fait d'études pour, je ne sais pas comment ça se passe dans d'autres milieux, et
les circonstances qui m'ont mené là sont pour le moins atypiques (mais tu en as le récit dans un de mes plus anciens articles, je crois, il faut aller fouiller un peu dans les archives du
blog).
Evidemment, il faut un bon niveau d'anglais. De la culture, oui, ça fait gagner du temps, même si avec Internet les lacunes sont vite comblées. Pour les comics, il est quasiment plus important
d'avoir de la culture "populaire", de reconnaître une "catch-phrase" de série, par exemple, ou une référence à un film connu.
Mais surtout, à mon sens, dans l'idéal il faut être un peu auteur, pour que la traduction soit la plus cohérente possible, la plus fidèle à l'esprit de la VO. Il faut qu'on puisse croire qu'elle a
été écrite en français au départ.
Bonnes fêtes à toi !


Kenny 20/10/2009 22:48


pfff, je suis dégouté, dans ces cas là (enfin surtout pour le premier Oliver/Olivier) ne penses-tu pas que tu pourrais voire devrais faire la modification qui va de soit ?


Jérémy Manesse 20/10/2009 22:58


Ben, si Davis a mis "Olivier" c'est bien qu'il voulait éviter la référence directe.


Kenny 20/10/2009 21:35


salut Jérémy,
Ca tombe bien que tu parles du plaisir que tu as à traduire Thor, car à la lecture du One-shot Thor : The truth of History, deux erreurs/coquilles m'ont fait sortir de la lecture dès les premières
pages et je voulais savoir si cela venait de ta traduction ou de modifications effectuées avant l'impression.
A la première page de l'histoire on voit deux archéologues, qui sont, si je ne m'abuse, Laurel et Hardy. Toutefois, dans la case en haut à droite de la première page, Stan nomme son compère Olivier
et non Oliver, ce qui a eu le don de m'agacer prodigieusement car j'ai immédiatement ressenti la traduction de l'oeuvre originale.
Deuxième point, trois pages après, Thor explose la pore du palais de Nedra et croise tout d'abord une sorcière qui le nomme "Dieu des tempètes", ne serait-ce pas plutôt Dieu du Tonerre ? Il y
avait-il quelque chose dans la vo qui t'as utiliser la première formule à la place de la seconde à laquelle nous sommes habitués ?
Bref, je ne sais pas ce qui s'est passé sur cet épisode, mais bon j'ai été surpris quand j'ai vu, par la suite que la traduction était de toi. Merci d'élairer ma lanterne :)


Jérémy Manesse 20/10/2009 22:26


Alors je vais te décevoir mais :
- c'était bien Olivier dans la VO.
- C'était bien "god of the storms" ou un truc du genre, en tout cas pas le "god of thunder" habituel.


Adi 20/10/2009 11:03


T'as pas mis Amazon Attacks ?


Jérémy Manesse 20/10/2009 11:47


Flute, j'avais oublié que c'était du kiosque !!!