Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ON EN EST LÀ :

Le Blog de Jérémy Manesse

Pages

Publié par Jérémy Manesse

unwrittenOn est le samedi 18 septembre 2010, et voilà qu'il m'arrive un truc qu'il m'arrive vraiment pas souvent.

J'ai rien à faire.

La prochaine représentation du Cachemire X.B.T. est pour mercredi. J'ai fini toutes mes traductions kiosque jusqu'à février (et j'ai même fait celles de mars qui étaient à ma disposition). Je n'ai pas encore reçu le matériel pour mes traductions librairies du début d'année, ça devrait m'arriver lundi. Et j'ai fini la chambre du bébé, lit Ikea compris. J'ai bien un peu de ménage à faire dans mon grenier, mais voilà quoi, c'est peut-être bien le premier jour de l'année où je peux dire "tiens, j'ai fait tout ce que j'avais à faire".

Bon, à vrai dire, je pourrais attaquer la trad de The Unwritten, la nouvelle série Vertigo qui dans mon planning (et dans mon coeur ?) remplace en quelque sorte Y : Le Dernier Homme. En effet, j'ai le TPB du premier volume, c'est celui que je vais utiliser pour le balloon placing (mes fidèles lecteurs sauront que ce terme correspond à l'acte infâme de défigurer un album en numérotant les bulles)... mais je vais recevoir lundi trois albums que je dois rendre avant Unwritten, et j'aime pas trop courir plusieurs traductions à la fois. J'ai donc traduit le premier épisode du prochain volume de 100 Bullets (puisqu'il s'agit du dernier épisode du précédent TPB US et que je l'avais donc déjà sur mon bureau... je sais pas si c'est très clair), et puis voilà. Je pourrais aussi attaquer l'écriture de ma prochaine pièce, mais elle n'est pas encore assez prête dans ma tête.

Histoire d'avancer un peu et parce que j'ai un peu de mal à me poser ces temps-ci, j'ai quand même commencé à réfléchir à la traduction de The Unwritten, le titre. Il faudra que vous lisiez ça, si vous n'en avez pas encore entendu parler, c'est pour moi la meilleure nouvelle série sortie de chez Vertigo ces derniers temps. Le pitch est assez simple : Imaginez que J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter, ait disparu en laissant derrière elle un fils, nommé lui aussi Harry Potter, dont elle se serait inspiré pour créer le personnage. Le jeune Potter ne fait pas grand-chose d'intéressant de sa vie à part capitaliser sur sa célébrité fortuite. Jusqu'au jour où son identité est mise en doute : Est-il bien celui qu'il dit être ? Ou se peut-il qu'il soit réellement le personnage des romans, qui se serait échappé des pages du livre ? Remplacez Harry Potter par Tommy Taylor et vous avez le point de départ d'une série intelligente et assez ambitieuse à laquelle je suis devenu accro, et qui explore, justement, le pouvoir quasiment magique de la littérature. C'est écrit par Mike Carey, dont on va bientôt boucler le run sur Hellblazer, avec des dessins très chouettes de Peter Gross.

Je suis ravi d'avoir été choisi comme traducteur pour ce titre, évidemment... même si certains passages vont demander pas mal de boulot. The Unwritten se trimballe une culture littéraire monumentale, et il va me falloir faire des efforts pour en saisir toutes les références. Et puis, bien sûr, premier obstacle : Je n'ai pas envie de garder le titre The Unwritten, qui colle parfaitement à la série mais qui est parfaitement intraduisible et ne dira rien à ceux qui ne maitrisent pas un minimum l'anglais. Je suis bien content, mon rédacteur est d'accord avec moi, j'ai donc passé du temps ces derniers jours à trouver le titre qui me convenait le mieux.

Que veut dire "the Unwritten" ? Il y a un double-sens (au moins). "Unwritten", d'abord, c'est ce qui n'a pas été écrit, ce qui reste à raconter, et ça peut faire référence au quatorzième volume de la série des Tommy Taylor, ce volume que l'auteur Wilson Taylor n'a pas pu publier avant de disparaître, alors que le treizième volume s'achevait sur un suspense insoutenable. "The Unwritten" peut aussi désigner Tom Taylor, le fils de Wilson, qui a peut-être été "désécrit" des romans, prenant vie à partir des pages de ces livres. Ca peut aussi faire référence à ce qui n'est pas dit explicitement dans les livres en général, tout ce qui est sens caché, tout ce qui est laissé à l'imagination du lecteur. Et comme ça me paraît être le vrai thème de The Unwritten, je me suis plutôt concentré là-dessus.

À un moment, j'étais parti sur l'Apocryphe (mot désignant un texte dont l'origine ou l'authenticité est douteuse) mais ça m'a paru à la longue trop réducteur et un peu pédant. Ca aurait pu faire le titre du premier volume, mais le scénario dépasse vite la simple question du doute sur la véritable identité de Tommy Taylor. Ca risquait de s'avérer être un mauvais choix à la longue.

Le titre que j'ai a priori choisi, donc, est Entre les Lignes. C'est celui qui me paraît retranscrire le mieux le concept et les thèmes de la série. Il fera peut-être jaser, ou pas, c'est à voir. J'ai le sentiment que les lecteurs Vertigo sont davantage ouverts à la traduction des titres que les fans de super-héros. Ceux qui lisent la série en VO peuvent me dire s'ils  trouvent ce titre pertinent. Il faut encore qu'il soit validé par la rédaction, de toute façon, mais j'ai bon espoir. J'ai proposé que le titre original reste quelque part sur la couverture, en sous-titre par exemple, en petit... pour ceux qui guettent l'apparition de cette série en librairie. Mais quoi qu'il en soit, ça me paraissait un sujet intéressant pour cette rubrique. Et puis ça me permet de faire la pub de la série en avance, j'aimerais bien qu'elle cartonne.

Tiens, tant qu'on y est, parlons un peu de l'année 2011. Je m'amuse bien à lâcher des informations au compte-goutte sur la page Facebook de Panini. Ca en fait râler certains, la génération des enfants gâtés d'Internet qui veulent tout tout de suite, mais je trouve assez chouette que chaque info, même la plus anecdotique, ait droit à son moment de gloire et à sa discussion passionnée. Pour ma part, l'année commence avec quelques nouveautés, comme l'indique cet article et ma checklist partielle à droite de votre écran, et j'en suis bien aise. Je suis content de remettre la main sur Deadpool, entre autres, que je m'amuse beaucoup à traduire quand il me tombe entre les pattes et qui fera son arrivée en collection 100% en janvier. Avec la saga Wade Wilson's War de Swierczynski (atchoum) et Jason Pearson, ce sera mon petit scoop de blog. Tiens, d'ailleurs, puisqu'on est dans les traductions de titre, pour la VF j'ai choisi Il Faut Soigner le Soldat Wilson. Hi hi. Grâce à l'avance que j'ai prise, je devrais pouvoir gérer mes prochains mois de traduction assez tranquillement malgré l'arrivée du bébé (prévue pour les semaines à venir, pour ceux qui se demandent). Je démarre l'année dans de très bonnes conditions pour ne pas courir après mon emploi du temps. Dit-il en touchant du bois mais sans se faire trop d'illusions.

En tout cas, une chose est sûre : Si je n'écrivais pas un article pour mon blog aujourd'hui, je pouvais aussi bien l'enterrer.

(Image Copyright DC / Vertigo)

Commenter cet article

Claire 22/11/2010 10:58



Ah The Unwritten, j'ai acheté les 2 premiers TPB et j'ai vraiment beaucoup aimé. Y'a un sacré boulot de traduction sur ce titre (et je parle pas que du titre d'ailleurs...)


Je dois en écrire une review depuis plusieurs semaines mais je galère vraiment pour mettre des mots sur ma lecture, y'a tellement de niveaux et de références...


Bon courage en tout cas!



Jérémy Manesse 22/11/2010 12:52



J'ai rendu ma trad du premier volume il y a quelques semaines... Plein de difficultés, oui, et le petit truc en plus d'avoir un bébé qui vient de naître à la maison ! J'ai adoré traduire cette
série, mais j'espère avoir fait un bon travail malgré les brumes qui encombraient mon cerveau en manque de sommeil !



mdata91 21/09/2010 09:59



Article fort intéressant, et tu m'as donné envie de lire The Unwritten.


Juste un petit truc qui m'a fait tiquer :


"J'ai le sentiment que les lecteurs Vertigo sont davantage ouverts à la traduction des titres que les fans de super-héros"


On sent dans cette phrase un mépris à peine voilé pour les lecteur en question, et je trouve ça triste. Tout comme je trouve réducteur de séparer les deux lectorats comme tu le fais, il y a pas
mal de gens qui lisent les deux.



Jérémy Manesse 21/09/2010 11:30



Non, Franck, tu sens dans cette phrase du mépris parce que tu te sens visé, mais il n'y en a aucunement. Crois-moi, quand je méprise quelqu'un, c'est plus évident que ça (et ça m'arrive rarement,
d'ailleurs, je trouve que le mépris est un sentiment peu constructif).


Je fais simplement un constat. Je n'ai jamais eu de réaction outrée quant à la traduction d'un terme ou un autre dans les séries "hors super-héros", il n'y a que quand je traduis un nom de
super-héros que des boucliers se lèvent. C'est un fait. Après, c'est peut-être les mêmes qui lisent aussi du Vertigo mais qui approchent ces lectures un peu différemment, mais voilà.


Cela étant dit, ton message m'inspire une réflexion, que je vais coucher aujourd'hui dans un article très spécial. A tout à l'heure, donc, et félicitations à toi, tu pourras dire, "ouah, c'est
mon article".



TF1 se taille un collectionneur..!! 20/09/2010 13:33



Coucou....


Espère que tu vas bien ..


Petit passage et petit coucou  à toi..


Comme d'hab super sympa ici où j'aime revenir régulièrement..


BIZZZ


Loren't...Bonne semaine..!!



Seth Cohen 19/09/2010 15:42



Bon bah tu m'a bien vendu The Unwritten en tous cas. Mon portefeuille va tiré la tronche mais cette série à l'air terrible.


 


Entre les lignes est plutôt bien trouvé et correspond bien au pitch.



yno 19/09/2010 14:05



C'est sympa entre les lignes.


En brainstormant rapidement, j'avais pensé à "À suivre" (hu hu) ou à "À conclure" mais bien que le premier me plaise bien (serie ongoing / romans à cliff' / etc.), je ne sais pas si ça ferait des
titres efficaces.


Très sympa comme article en tout cas, chouettement intéressant, beau boulot !



Jérémy Manesse 19/09/2010 14:38



"À Suivre", on m'aurait accusé de recycler... ;)